Fovi Katakou : “Ils savent que notre nombre est une arme”

0
378

LE NOMBRE ET LE SACRIFICE, C’EST LA VOIE ROYALE POUR LA VICTOIRE

À une loi injuste, il faut opposer une résistance féroce.

À une loi arbitraire, il faut dire non en s’opposant.

Notre devoir est de travailler à armer mentalement le peuple pour qu’il se révolte contre toute loi injuste ou toute forme de situation arbitraire.

Nous devons faire de chaque homme, femme , le citoyen capable de s’indigner et d’agir en tout moment pour la justice quand une injustice, un fait arbitraire se déroule quelque part.

Le silence devant l’injustice, l’arbitraire est un crime contre la  nature et l’Homme.

Quand il compte sur une force brute, opposons-lui une résistance d’eau.

C’est-à-dire, s’il veut arrêter quelque personne, donnons-lui l’occasion de nous amener tous en prison.

Aucun dictateur, oppresseur n’a le moyen de gérer plus d’un million de prisonniers politiques.

Devant les caméras, téléphones portables, ce serait difficile pour un oppresseur de tuer plus d’un million de personnes instantanément pour la conservation du pouvoir.

Le peuple doit comprendre à travers nos discours et actes que seule la mobilisation, la résistance, l’endurance et le sacrifice font reculer les lois, décisions injustes.

Quand vous vous enfermez dans le silence devant l’injustice, l’arbitraire ; vous donnez simplement du zèle à l’oppresseur de vous faire du mal impunément.

Quand nous sommes nombreux et déterminants à dire non à une décision injuste.

Et nous sommes prêts à nous sacrifier à travers une mobilisation générale.

Les adeptes de l’injustice, l’arbitraire abdiquent et sont obligés de se conformer à la justice.

Quand nous sommes suffisamment nombreux et engagés pour une cause. La victoire vient automatiquement.

Ils savent que notre nombre est une arme.

Ils savent aussi que croire en la victoire quand on est petit sans moyen est fatal pour eux.

C’est pour ça qu’ils s’évertuent à créer, entretenir la division entre nous .

C’est pourquoi ils se servent des canaux de communication, des cadres de socialisation directement ou indirectement à nous amener à ne pas croire en nous même. Leur souhait est de nous voir résignés, fatalistes.

Ils savent qu’ils ne peuvent pas mettre plus d’un quart de la population en prison pour le  pouvoir.

Ils savent qu’ils ne peuvent plus tuer devant les caméras des millions de personnes en une journée juste pour une loi injuste, le pouvoir à vie d’une personne.

Nous vivons déjà en prison.

Quel est ton âge ?

Tu as terminé ton apprentissage ça fait combien d’années ?

Tu as eu ton baccalauréat ça fait combien d’années ?

Ça fait combien d’années que tu travailles ? Tu as pu réaliser quoi ?

Regardons ce qui tue les gens à côté de nous !

Quotidiennement, nous côtoyons la mort.

En analysant le vécu quotidien de chacun de nous , est-ce que objectivement pouvons-nous dire qu’on a peur de mourir, d’être arrêté ?

Ce sentiment de peur qui nous paralyse, inhibe la réflexion quand nous devons nous lever pour nos droits socio-politico-économiques est juste une méthode psychologique de l’oppresseur d’avoir chez nous l’obéissance sans contraintes.

Si nous nous soucions vraiment de notre vie.

Nous devons à chaque fois nous lever et agir pour dire non à l’injustice, l’arbitraire en tout moment.

Le pays est une propriété privée. C’est un bien collectif à nous tous. Une minorité ne peut pas s’accaparer des riches du pays et nous réduit à une condition d’esclavage, de meubles et d’animaux.

Quel est l’avenir pour nos enfants dans un environnement où seule une minorité à droit à tout et la majorité doit vivre en fonction de l’humeur des plus puissants ?

Pour notre liberté, la prospérité, l’avenir de nos enfants nous avons l’obligation de se révolter et de s’opposer aux lois injustes avec les sacrifices qu’il faut.

Une résistance et sacrifice pour des principes purs peuvent faire briller un grain d’humain où pour sauvegarder les richesses accumulées, il va chercher à s’engager dans la voie du peuple par une annonce qui va véritablement ouvrir la voie du renouveau démocratique.

Rien ne changera, si nous pensons qu’il y a un homme providentiel, une force extérieure.

Seuls notre engagement actif, mobilisation, nombre, détermination et sacrifice vont l’obliger à accepter l’heure du changement du peuple.

Il n’y a pas de victoire en laissant faire, en boycottant , restant neutre.

Un Togo libre et prospère dépend de l’engagement, la mobilisation, la détermination et le sacrifice de chacun de nous.

Nous sommes une génération de résultats positifs.

La victoire est la nôtre maintenant.

fovi katakou ( b-a-b-a, RAL)

Nature-Homme-Societe

Source : icilome.com