Faure Gnassingbé, « père de famille exemplaire » s’adresse aux premières dames de la Cedeao

831

On peut se permettre cette petite ironie en titre pour tenter de comprendre le controversé Faure Gnassingbé qui a procédé au lancement des travaux du Forum des Premières dames de l’organisation à Niamey, selon un communiqué de son palais jeudi après-midi. En dépit des contestations de son pouvoir dans tout le Togo depuis plusieurs semaines, le chef de l’Etat vit au rythme de son poste de président en exercice de la CEDEAO.

C’est d’ailleurs ce titre qui le propulse devant les femmes d’autres Chefs d’Etats membres de l’organisation sous régionale qu’il dirige depuis peu, même si lui-même n’en a pas véritablement une, en tout cas, pas officiellement.

L’homme aurait souligné pour reprendre ses propres termes, l’importance d’offrir un cadre social protecteur et un environnement sanitaire adéquat aux citoyens de la CEDEAO qui sont les premiers acteurs de développement.

Au même moment à Lomé, les femmes accouchent à même le sol dans le plus grand hôpital public du pays. Faure Gnassingbé et ses collaborateurs sautent dans le premier avion pour des pépins de santé, se faisant soigner avec l’argent du contribuable dans les hôpitaux les plus huppés du monde.

Ceux parmi les ministres et cadres d’entreprises publiques qui sont pris de cours par des crises, subissent le châtiment d’un pays aux hôpitaux délabrés, avec un personnel soignant aigri et très souvent en grève à cause des mauvais traitements qu’il subit de la part des gouvernants.

C’est le même Faure Gnassingbé d’un Togo complètement à terre qui est allé prêcher santé et valeurs familiales aux premières dames des pays comme le Ghana, le Bénin ou le Sénégal.

Rien à dire ! C’est un peu comme « faites ce que je vous dis, ne regardez pas ce que je fais ».

A.Lemou

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here