Faits divers – Sa libido lui fait oublier le serment d’Hippocrate

0
413

Un médecin engagé par une entreprise de placement de personnel de travaux domestiques aux fins d’établir le statut sérologique des candidats et candidates postulant aux emplois, a falsifié les résultats de l’analyse d’une femme, pour lui proposer par la suite des rapports intimes aux fins de lui délivrer une fiche attestant sa séronégativité.

La jeune dame envoyée chez le médecin, a subi son test le 06 Février passé. Le 14 février, elle a été appelée pour aller chercher ses résultats. Les résultats ont indiqué qu’elle était séropositive, ce qu’elle a contesté. Elle a fait un autre test dans un autre établissement et les résultats se sont révélés négatifs.

Etant donné que seul l’établissement du médecin en cause est habilité à délivrer les attestations reconnues par l’agence de travail, celui-ci propose à la candidate de lui fournir un certificat de séronégativité en échange de rapports sexuels. Celle-ci aurait accepté à contrecœur tout en informant secrètement son agence de travail qui a contacté la police. C’est au sein de l’hôtel où le médecin a donné rendez-vous à sa patiente convoitée qu’il a été arrêté en présence de celle-ci.

Une plainte pour harcèlement sexuel et tentative de viol a été déposée par la jeune dame contre le médecin qui a vu son fantasme tourné au cauchemar. Il réfute d’ailleurs les accusations portées contre sa personne en arguant que le rapport sexuel envisagé était consenti par la plaignante. Désormais il revient au Directeur des poursuites selon la procédure pénale ougandaise de déterminer l’infraction à retenir contre le médecin prédateur.

Source : icilome.com