Ewéfiaga Agokoli IV trempe sa plume : de Babylone à nos jours, l’histoire du peuple éwé se raconte

161

Le chef suprême des Ewés, Ewéfiaga Togbui Agokoli IV, chef Canton de Notsè, président des chefs du Togo, dans un essai intitulé « le royaume de Notsè » retrace l’histoire du peuple Ewé. L’auteur qui n’est autre que le roi des Ewés a retracé la pérégrination des Ewés depuis Babylone jusqu’à leur dispersion au sud du Togo et d’autres contrées.

L’œuvre est parue aux Edition Awoudy et compte 140 pages au total et préfacée par le Premier Ministre Sélom Klassou, natif de Notsè.

C’est en ces termes que Sélom Klassou fait l’éloge de cette œuvre et de celui qui l’a écrit : « Pour nous qui avons eu le grand privilège de préfacer le livre, il n’y a rien d’étonnant, rien de surprenant quand on comprend l’étymologie du nom royal de l’auteur à savoir Ewefiaga c’est-à dire le grand roi des Ewés… Qui d’autre que lui peut maitriser les arcanes de cette histoire… de descendre aussi loin dans les tréfonds de l’anthologie pour en sortir la quintessence dans un style qui retrace et explique l’organisation des ewés… tout en mettant en exergue la richesse de la langue Ewé ».

Selon Agokoli c’est suite à la dislocation de l’empire babylonien que le peuple Ewé s’est dispersé après plusieurs périples jusqu’à Tado puis Nostè qui signifierait NOE-TSI (Noe étant le nom du grand prêtre chasseur qui était censé guider le peuple vers d’autres horizons qui arrivé à ce lieu considéré comme le berceau du peuple Ewé a décidé d’y rester). Donc NOE-TSI, signifie littéralement Noé reste.

L’essai est bien documenté, illustré et demeure en quelque sorte une œuvre historique, pédagogique voire culturelle et cultuelle. Des éléments sur l’origine lointaine des Ewés, la construction de la muraille Agbogbo y sont décrits.

M E

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here