Enseignement privé supérieur : triple distinctions pour ESA et son PDG Charles Birregah

0
293

Élevé au grade d’Officier International des Palmes académiques du CAMES (novembre 2022 à Abidjan), le Fondateur-Directeur Général de l’École Supérieur des Affaires (ESA) Togo le Charles Birregah a présenté, ce mardi 6 décembre, sa médaille au personnel et aux étudiants réunis. Un cérémonie marquée par la remise à l’ESA de deux autres distinctions au niveau international.

Dans l’amphi 500 ESA Agoè, ils se sont levés comme un seul homme lorsque Charles Birregah et les personnalités de marque ont fait leur entrée.

« Aujourd’hui ce qui nous réuni c’est un évènement grandiose. On m’a élevé au grade d’Officier International des Palmes académiques du CAMES », s’est enorgueilli Charles Birregah, hier, vantant les qualités de l’École Supérieur des Affaires (ESA) Togo.

« Ce n’est pas le fait du hasard. C’est le fruit du travail continue », se réjoui l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur le Prof. Octave Nicoué Broohm. Il est le président du Conseil scientifique et pédagogique de l’ESA-Togo.

Deux autres distinctions au niveau international

Le reste de la cérémonie aura été consacré à la remise officielle du Certificat ISO 21001, version 2018 à l’ESA.

« C’est une accréditation de conformité aux exigences de la qualité des produits et services d’éducation. L’intérêt c’est que ça donne une sorte de renommée au niveau international. Que l’établissement a les capacités qu’il faut pour assurer l’acquisition des compétences en matière d’éducation, de formation et de recherche (…) », explique Edwige De Souza, la représente l’APAVE. Un organisme de certification au niveau international avec un bureau régional à Abidjan.

Puis, c’est la remise officielle de l’attestation de membre-titulaire de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF).

« Une si prestigieuse école ne pouvait pas être en marge du plus grand réseau universitaire au monde (AUF-ndlr). Votre adhésion montre qu’il y a la qualité. Et, cette qualité doit être saluée », déclare le Prof. Baba Gnon, le représentant de l’AUF.

« Aujourd’hui nous avons atteint le sommet. Le défi c’est de s’y maintenir. Surtout il ne faut pas tomber », déclare Charles Birregah. Puis, cette promesse : « Nous allons faire d’autres certifications », lance-t-il.

Source : icilome.com