Enquêtes sur les bavures: doutes et flous !

« (…) Depuis quelque temps, nous avons enregistré des incidents malheureux et graves. Fermement attaché au respect scrupuleux des droits de l’Homme malgré la période d’exception, le gouvernement déplore de tels actes commis au mépris des règles et consignes insistant sur le respect de la loi et des normes régissant le maintien d’ordre. Ainsi le ministre de la Justice a été instruit à cet effet de faire diligenter les enquêtes et procédures requises afin d’élucider de manière complète et indépendante les circonstances de tous les faits invoqués et faire établir les responsabilités conformément aux lois en vigueur », informe un communiqué rendu public par le gouvernement hier lundi 27 avril.


A LIRE AUSSI: Duel Faure-Agbéyomé: Fabre a enfin choisi son camp !

Cette sortie est évidemment liée aux violences exercées par les éléments de la force anti-pandémie sur les citoyens pris au-delà de l’heure du couvre-feu et qui ont entrainé la mort de deux (02) d’entre eux, l’un à Avédji-Limousine frappé mortellement dans la nuit du 13 au 14 avril et l’autre à Adakpamé dans la nuit du mercredi 22 à jeudi 23 avril. Ce dernier cas a créé une émeute dans ce quartier de Lomé la semaine dernière, les habitants révoltés par cet assassinat de trop.

Vendredi, c’est le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Yark Damehame qui était monté au créneau pour promettre des enquêtes et le châtiment pour les auteurs. Le communiqué au ton doux de ce lundi nous apprend également le remplacement du Lt-Col Yaovi Okpaoul.du commandement de la force spéciale anti-pandémie. Un début de sanction ? Peut-on voir du sérieux cette fois-ci dans les enquêtes annoncées ?

A LIRE AUSSI: [Secret de Palais]: la vraie mission des médecins Cubains au Togo

Ces questions se posent légitimement, d’autant plus que les enquêtes généralement annoncées avec trompette et cymbale sur des voies de fait mettant en cause les corps habillés sont comme de véritables serpents de mer, ne connaissant jamais de fin jusqu’à aboutir à la punition des auteurs. Elles sont souvent classées dans les oubliettes.

L’aboutissement de la présente enquête aura l’effet positif de faire la lumière et établir les responsabilités. Un éventuel châtiment aura également l’avantage de créer la peur du gendarme et envoyer un message de fin d’impunité aux corps habillés. Au finish, c’est l’image du gouvernement qui sera redorée et ainsi, on pavera davantage la voie à la réconciliation armée-nation tant chantée.     

Le Tabloid

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.