Encore une journée fériée aujourd’hui

0
462


Fête des martyrs, c’est le nom donné à cette journée du 21 juin au Togo. Et pour l’occasion, ce jeudi est décrété journée fériée, chômée et payée sur toute l’étendue du territoire national.

Les Togolais se reposent chez eux aujourd’hui. Ils commémorent leurs martyrs tombés en sacrifice pour la nation, selon le communiqué officiel. Le contexte de cette fête reste la lutte pour l’indépendance de l’or de l’Humlanité.

« En effet en 1956, la France dans sa stratégie de retarder aussi longtemps que possible l’accession de ses colonies à la souveraineté internationale a par le biais de la loi cadre (ou la loi Gaston Deferre) décidé d’accorder l’autonomie à ces colonies dont le Togo servait de pays pilote. Ce que les nationalistes (CUT et JUVENTO) ont refusé en vain car le premier ministre de la République Autonome du Togo (RAT) Nicolas Grunitzky, Chef de file des progressistes l’a favorablement accepté », indique une publication de Mamadou Halourou, Docteur en Histoire contemporaine.

Il ajoute : « Mais les nationalistes ont manifesté leur mécontentement jusqu’à la tribune de l’ONU sous forme de pétition. Alors l’ONU décide d’envoyer une mission sur place pour voir comment les togolais vivent le statut de l’autonomie. Cette mission dirigée par le libérien King a sillonné tout le territoire togolais et arrivé à Lama Kara plus précisément à Pya Hodo, les nationalistes ont organisé une manifestation pour protester devant le missionnaire onusien leur refus de ce statut d’autonomie le 21 juin 1957. Alors l’armée coloniale tire sur la foule faisant 20 morts. C’est donc en mémoire de ces victimes combattantes de la liberté de notre cher Togo que tout le pays célèbre tous les 21 juin ».

A en croire de nombreuses observateurs, cette fête ne devrait pas se limiter qu’à ceux qui ont lutté pour l’indépendance. Le régime en place a fait trop de victimes devant lesquelles les Togolais doivent s’incliner. Ces Togolais qui continuent de se battre pour un pays respectueux des principes élémentaires de démocratie et des droits de l’Homme, tombent toujours.

I.K

Source : www.icilome.com