Duel à distance avec Agbéyomé: le joker payant de Jean Pierre Fabre

Jean Pierre Fabre est clair. Pas d’association avec un candidat sorti de la divinité. Mieux, il appelle à l’annulation de la candidature de Faure Gnassingbé. Quatrième mandat. Loin d’être une plaisanterie, ça secoue l’opinion.

Alors qu’on s’approche pas à pas du scrutin présidentiel du 22 février, l’on n’en finit toujours pas avec les débats sur les différentes candidatures. En conférence de presse hier à l’Hôtel Eda OBA dans la capitale togolaise, les responsables du parti politique Alliance Nationale pour le Changement ont fait le tour de l’actualité politique et dans le même temps relancé les critiques acerbes sur la candidature du président sortant qui, a déjà trois mandats à son actif. Joignant l’acte à la parole, le parti du maire de Golfe 4 a saisi la cour constitutionnelle pour invalider la candidature de Faure Gnassingbé qui selon lui, viole la constitution en vigueur

Face à la presse nationale et internationale ce mardi 21 janvier, le maire du Golfe 4 est enfin sorti de son silence pour donner son point de vue sur l’actualité politique du pays avant l’ouverture des campagnes électorales et la tenue du scrutin dans un moins. C’est également l’occasion pour l’ex-chef de fil de l’opposition de rendre public certaines de ses actions qu’il mène dans l’ombre. Eh bien, sur ce dernier point, Jean Pierre Fabre a informé les journalistes et autres personnalités présentes à cette conférence de presse, de l’existence d’un recours qu’il a formulé en l’endroit de la cour constitutionnelle en vue de l’invalidation de la candidature du président sortant.

Pour le président de l’ANC, la constitution en vigueur bien qu’elle ait été unilatéralement et dans un cafouillage modifiée le 8 mai 2019 dans une procédure parlementaire viciée, ne donne pas la possibilité à Faure Gnassingbé de se présenter pour une quatrième candidature. De ce fait sa candidature est donc anticonstitutionnelle. C’est pourquoi le président de l’Alliance Nationale pour le Changement, lui-même candidat en lice pour la présidentielle prochaine, saisit la cour constitutionnelle afin que la candidature de Faure soit annulée. Pour lui, les modifications apportées à cette constitution comportent des manquements graves et sont par conséquent illégales, nulles et de nul effet.

Jean Pierre Fabre n’a pas manqué de tirer sur la cour constitutionnelle, la même qu’il a saisie. Les conditions dans lesquelles cette cour a été « recomposée » ne sont pas différentes de celles de la modification de la constitution. La recomposition de cette cour tant clamée n’est que de façade.

Certains juges qui continuent de siéger au sein de cette cour sont âprement critiqués par les uns et les autres. A la tête de ceux-ci le président de la cour Aboudou Assouma qui est reconnu par sa longévité à la présidence de cette institution. L’ex-chef de file de l’opposition appelle tout simplement à la démission de ces juges qu’il qualifie d’inamovible.

En réalité Mgr Kpodzro avait entrepris des démarches allant dans ce sens. Réunir tous les candidats et partis politiques de l’opposition autour de Agbéyomé Kodjo comme candidat unique de l’opposition.

Pour certains analystes politiques, la démarche du président de l’ANC est une stratégie politique qui consiste à secouer le camp d’en face. Mais d’aucuns pensent plutôt que la démarche juridique dans laquelle Jean Pierre Fabre s’est engagée, est une perte d’énergie. Le mieux c’est de se concentrer sur les choses essentielles que sont les précampagnes, les campagnes et le scrutin le 22 février. De toute façon, l’opinion reste attentive sur l’issue qui sera donnée à ce recours bien que l’on pourrait déjà l’imaginer étant donné que la dépendance du pouvoir judiciaire de l’exécutif est souvent constatée et décriée par tous.

Independantexpress.net

Image illustrative

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.