Dr Christian Spieker : “L´État est lourdement endetté et ça continue”

Dr Christian Spieker

Le problème dont le Togo souffre aujourd´hui est le manque d´ambition patriotique de ceux qui dirigent le pays.

Si nous voulons que le pays avance, nous devons mettre au coeur de nos ambitions la grandeur de notre pays et chercher la fierté de ses citoyens. Ce n´est pas le cas aujourd´hui. Je ne vois aucune ambition patriotique pour le pays, qu´elle soit à court, moyen ou à long terme de ceux qui ont la commande du pays en main. Nous devons nous montrer tous déterminés et afficher notre ambition patriotique pour ce pays. C´est le devoir de tout un chacun de nous en tant que citoyen. UNSER Land nous appelle tous à l´ambition patriotique.

Quand j´étais enfant, depuis notre village, on entendait le klaxon du train de 10 heures quand il arrivait à Agbonou (Atakpamé). Aujourd´hui il n´y a rien de tout ça. Si jusque dans les années 1980 et même un peu plus, il y avait du train qui venait de Lomé vers le nord et qu´aujourd´hui tous ces rails sont ensevelis dans le sable, y a-t-il du progrès ou de régression dans notre pays? Question sincère et objective! Acceptons avec humilité cette critique et reconnaisons que le pays a beaucoup régressé sur ce point et continue toujours par régresser. Tout ça, c´est le manque d´ambition patriotique de nos dirigeants pour notre pays. Les ambitions personnelles ont pris le dessus, d´où la régression de notre pays d´annee en année.

Vincent Bolloré est venu berner le Président avec un vieux train au temps des Allemands au Togo, qu´on ne retrouve même plus dans les hangars des gares en Europe et on a fait croire à la population qu´elle voyagera en train. Ce train inauguré en grande pompe à la gare de Lomé il y a déjà des années n´a jamais quitté cette gare de Lomé. Voyez-vous comment cet homme (Bolloré) s´enrichit sur le dos des Africains, des Togolais, avec la grande naiveté de nos dirigeants? Comment peut-on inaugurer un train alors que les rails tous ensevelis dans le sable, ne sont pas au préalable reconstruits? Par quel moyen on va le faire rouler?

Dans deux autres domaines importants il y a aussi une grande régression. Il s´agit bien du domaine de l´éducation et de la santé.

Quand j´étais à l´école primaire, c´était l´Etat qui avait le monopole de l´éducation. On avait même créé une librairie appelée LIMUSCO ( libraiie mutuelle scolaire) si je ne me trompe pas. Les élèves cautisaient de l´argent, de petites sommes, je ne sais plus combien et l´Etat avait créé cette librairie partout dans le pays et on nous vendait des fournitures scolaires à un prix très abordable. Aujourd´hui tout a disparu et ce sont les particuliers qui ont le monopole de l´éducation et des fournitures scolaires. Aujourd´hui partout dans le pays, il y a des écoles privées qui sont créées par des particuliers, de l’école primaire jusqu´au Lycée et même à l´université et les frais d´études et d´inscription sont colossaux. Ça devient un domaine du commerce. L´Etat a fui toutes ses responsabilités dans ce domaine clé dont dépend le développement du pays. Le domaine de la santé aussi est pareil mais initule de revenir sur ce point pour ne pas remuer la plaie qui fait déjà très mal.

Pourquoi au fil des années, au lieu que notre pays progresse, il régresse? Pourtant on lève tout le temps l´argent sur le marché de l´UEMOA mais on ne sait même pas ce qu´on fait réellement avec cet argent qu´on emprunte souvent sur le marché financier. L´État est lourdement endetté et ça continue. Ces dettes que les générations futures vont payer, alors qu´aujourd´hui leurs parents ne bénéficient de rien de ce regime sur le plan social et économique. La vie est chère. Les hôpitaux ne sont que de nom. Allez-y voir ce qui se passe là.

Là où il y a un petit avancement et il faut le reconnaître aussi est le bitumage de certaines routes de la capitale Lomé. À part ça, il n´y a plus rien. Je ne vois plus rien en toute sincérité. Même dans ce domaine les routes de l´intérieur pour la plupart ne sont pas praticables pendant la saison des pluies.

Très sincèrement, avec bientôt vingt ans au pouvoir de Faure Gnassingbé, je ne sais pas quels souvenirs pourrait-il laisser aux Togolais en terme de réalisations quand il ne sera plus au pouvoir à la fin de son mandat en cours? Or, c´est ce qui devrait être sa préoccupation première: Laisser des traces positives sur son passage à la tête du pays en tant que Chef de l’ État.

Même dans le domaine du sport, le Togo n´avance non plus. En 2006 notre pays avait participé à la coupe du monde en Allemagne. On était tous fiers. Et puis c´est fini. La coupe du monde étant un événement planétaire, c´est à cette occasion que les petits pays d´Afrique se font surtout connaître. Je suis sûr que certaines personnes en Europe ou en Asie ou encore aux Etats-Unis ne connaissent même pas si un pays s´appelle TOGO. Or, c´est l´occasion de faire connaître notre pays au Qatar. Malheureusement Claude Le Roy, l´ancien entraîneur des éperviers, équipe nationale, n´a rien pu faire pour amener notre pays à la coupe du monde. On aurait dû le virer très tôt et confier l´équipe à un autre entraîneur. Les Togolais surtout les fans du ballon rond ont réclamé en vain son départ. Un entraîneur togolais à sa place ferait mieux que lui mais ce qu´on lui payait, on ne pouvait jamais le payer si c´était un entraîneur Togolais parce que c´est un blanc, un Français. Dans ce pays on privilégie les intérêts des étrangers surtout quand il s´agit d´un Français au grand dam de notre chère Patrie.

Même quand le gouvernement a cédé la Banque d´État BTCI à un homme d´affaire burkinabè à 90% d´action pour garder 10% seulement à l´Etat, on ne sait même pas à combien ça été fait. C´est pareil aussi pour Togocom aux mains des Malgaches. Les Togolais ne savent pas non plus à quel prix Togocom a été cédé. Ce n´est pas normal. Cette façon de diriger le pays très opaque sans aucun compte rendu au peuple de ces cessions n´est pas du tout bon. C´est la transparence dans l´action qui fait avancer un pays et crée un lien de confaince entre les dirigeants et les populations qu´ils dirigent.

Ce qui est très surprenant, c´est la cession de Togocom. Comment peut-on se permettre dans un pays de mettre la télécommunication entre les mains des étrangers, le domaine de la sécurité d´un pays? On vend tout sans limite pour renflouer les caisses vides de l´Etat. C´est triste pour ce pays.

Si on veut vraiment que le Togo avance, le gouvernement doit prendre une nouvelle direction, celle de l´ambition patriotique et de la transparence dans l´action.

On ne peut pas laisser ce régime jouer sans limite avec le destin de notre pays. C´est un bien commun et une minorité n´a aucun droit d´agir ainsi comme si c´était sa propriété privée. Le Togo n’est pas une société privée. C’est un bien commun appartenant à tous les Togolais même à un bébé togolais, pourvu qu’il soit né vivant et viable.

Toutefois, il faut dire aussi que Faure Gnassingbé n´est pas le seul responsable de ces méfaits. C´est tout le système qui fonctionne autour de lui qu´il faut mettre en cause. Chacun dans le système est responsable et coupable de quelque chose, de la manière dont le pays est dirigé. Il y a un chef mais le chef n´agit pas tout seul. Ce que moi je lui demande avec respect, c´est de laisser le pouvoir à la fin de son mandat. Ainsi les Togolais lui seront reconnaissants et vont le remercier. Je veux construire ce pays et construire les rails. Le temps presse. L´Allemagne va nous aider à le faire jusqu´au nord si on le lui demande au lieu de nouer des relations avec des pays qui ne nous apportent rien de bon si ce n´est de nous berner comme le fait Vincent Bolloré avec son train qui n´a jamais quitté la gare de Lomé. Je vais marcher dans les pas de Sylvanus Olympio. Je connais la capacité et l´efficacité de ce pays, l´Allemagne.

Le temps presse et on n´a plus le droit de perdre même une année avec un nouveau mandat inutile de 5 ans de Faure Gnsssingbé à partir de 2025. Le pays a besoin d´avancer au lieu de régresser sans fin. Qu´est-ce qu´il peut ou veut faire dans 5 ans encore et qu´il n´a pas pu faire dans 20 ans pour le pays? S´il aime vraiment le Togo il doit partir de lui-même en 2025.

N’attendons pas 2025 pour lui rappeler ça. C’est très important.

Dr. Christian Spieker

Source : icilome.com