Dossevi, signe d’un Toulouse en pleine crise

Battu 3-0 ce dimanche à Montpellier, dans le
cadre du derby de l’Occitanie, le Toulouse Football Club doit profiter de la
trêve internationale pour se remettre la tête à l’endroit. Les Pitchouns, qui avaient
profité d’un regain de forme avec le départ d’Alain Casanova et la nomination
d’Antoine Kombouaré enchainent une troisième défaite consécutive après celle
survenue à domicile contre l’Olympique Lyonnais dans le temps additionnel
(3-2).

Cette saison, rien ne va à Toulouse ou presque.
En effet, les Pitchouns sont actuellement 19èmes du championnat avec seulement
1 point d’avance sur le dernier, Dijon. Pas aidé par Alain Casanova,
l’entraîneur, au début de saison, Olivier Sadran, le Président, a décidé de se
séparer du technicien pour faire appel à un expert dans la lutte au maintien :
Antoine Kombouaré. Le Kanak, qui a réussi sa mission maintien avec le Dijon,
justement, la saison passée, est arrivé au début du mois d’octobre et s’est
offert un vrai coup, en battant Lille à domicile. Malgré ce succès de prestige,
le technicien n’a pas redressé la barre puisqu’il a ensuite enchainé trois
défaites consécutives en Ligue 1 : Rennes (3-2), Lyon (3-2) et Montpellier
(3-0) ce dimanche.

Si les deux premiers matchs ne se sont pas joués
à grand-chose, les Mauves ont pris une leçon de football à la Mosson ce
week-end face à Montpellier. Et le Kanak n’a pas du tout apprécié la prestation
de ses hommes… « Pas grand-chose de positif à retirer de ce match. Au-delà
du score qui est très sévère, c’est surtout la manière dont on s’est comporté.
On a subi les duels, on a été passifs. On s’est fait marcher dessus dans les
duels et je n’ai pas aimé ça. Quand on est aujourd’hui relégable, on doit faire
mieux dans l’engagement, dans les duels. Je suis déçu, je n’ai pas reconnu mon
équipe. On est capable de beaucoup mieux. C’est surtout au niveau de
l’engagement, défensif comme offensif
 » a-t-il déclaré après la rencontre. Énervé, le Kanak a surtout fait part de sa déception et
de son incompréhension concernant le manque de caractère de son équipe.

L’un des signes forts des difficultés
toulousaines est, assurément, le mauvais début de saison de Mathieu Dossevi.
L’attaquant togolais est dans une passe difficile, comme son club, et devra se
battre pour retrouver son niveau et aider le club à se maintenir dans l’élite. Actuellement,
Toulouse fait partie des équipes qui risquent le plus la
relégation selon les cotes de la Ligue 1
. L’ailier de 31 ans, en fin de contrat dans 8 mois
maintenant, n’a marqué qu’un but et distribué une passe décisive en 13 matchs
disputés. Un bilan bien trop faible pour un joueur de son calibre, d’autant
plus qu’il dispose, cette année, de joueurs de ballon à ses côtés à l’image de
Max-Alain Gradel et l’attaquant Grec Koulouris. Le Togolais doit profiter de
cette trêve internationale pour se remettre la tête à l’endroit, bosser et se
reconcentrer sur son football. Les Toulousains l’accueilleraient alors à bras
ouvert dans leur opération commando pour le maintien et Dossevi pourrait, dans
le même temps, gratter un dernier beau contrat avant de penser à raccrocher les
crampons.

Source : TogoActu24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.