Donald Trump rappelle Faure Gnassingbé au respect des droits humains

L’administration Trump s’inquiète de la recrudescence de la violence des forces de sécurité et de l’ordre sur les populations civiles togolaises.

Washington est préoccupé par la crise politique enlisée depuis deux mois au Togo avec son lot de répression des populations civiles, manifestants ou non.

Les gouvernants américains, dans une déclaration de Hearther Nauert, porte-parole du Département d’Etat, disent être « profondément préoccupés par l’escalade de la violence et les restrictions de la liberté d’expression et de réunion au Togo liées aux manifestations sur les réformes constitutionnelles ».

Les autorités des Etats Unis s’inquiètent des « informations faisant état d’un recours excessif à la force par les forces de sécurité… ainsi que des groupes de vigilance parrainés par le gouvernement qui utilisent la force et la menace pour perturber les manifestations et intimider les civils ».

L’administration de Donald Trump appelle donc « le gouvernement togolais à défendre les droits humains de ses citoyens… en sorte que toutes les personnes arrêtées lors des manifestations bénéficient du droit à une procédure régulière ».

La crise politique s’est enlisée depuis deux mois. Le peuple togolais réclame le retour à la Constitution de 1992 dans sa forme originelle. Le pouvoir en place joue au dilatoire et veut organiser un référendum pour faire passer une révision constitutionnelle qui donne la possibilité au président actuel de briguer encore au moins deux mandats.

A.H.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.