Disparition d’Edem Kodjo: Que faut-il retenir du grand intellectuel qu’il fut? Fut-il un soutien ou une victime de la dictature?

Avec Edem Kodjo disparaît l’un des meilleurs intellectuels de l’Afrique comtemporaine.Tout intellectuel honnête qui pourrait avoir des réserves sur le parcours de l’homme, peut au moins être d’accord avec cette affirmation. Si Kodjo était né dans un autre pays plus libre et démocratique que le Togo, nous n’en serions pas aujourd’hui là à nous disputer sur le bilan que nous pourrions tirer de son passage dans les sphères politiques de notre pays et de l’Afrique.

Puisque Edem Kodjo a vu le jour le 23 mai 1938 à Sokodé, donc au Togo; puisque le hasard veut qu’il soit revenu au pays après ses études en France en plein début de la dictature d’Éyadéma, l’Énarque de la promotion Blaise Pascal était désormais pris entre l’étau d’un système politique autoritaire. Il avait bien sûr le choix entre rester en France, comme beaucoup d’intellectuels togolais et africains, où inévitablement, il aurait fait une brillante carrière, et revenir servir au Togo sous Éyadéma. Mais il avait fait le choix de revenir. Choix que nous devons respecter même et surtout après sa mort.

Il fut l’une des têtes pensantes, sinon la tête pensante qui suggéra au dictateur de Pya la création du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT). On lui prête également la paternité de la rédaction du livre vert,-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.