Dernière minute : Delato Agbokpe aurait été empoisonné !

Officiellement, le patron de la Direction des transports routiers et ferroviaires (DTRF)  est décédé des suites de la Covid-19. Mais au sein de la famille Agbokpe, on n’est pas convaincu par cette version du décès de leur fils annoncé le 3 août dernier. Mieux, on suspecte un crime formel, au regard de la précipitation avec laquelle il a été enterré.


« C’est vraiment un crime. Il est mort subitement, on ne sait pas quelle mort l’a frappé. On nous dit que c’est la Covid-19. Si c’est réellement le cas, on demande l’autopsie.  Si c’est la Covid-19, nous voulons qu’on nous signifie que c’est cette maladie qui l’a tué. Nous ne sommes pas convaincus, on n’a pas les résultats de l’analyse», a fustigé ce lundi  sur les ondes de Victoire FM Robert Sessofia, un membre de la famille, visiblement en courroux. Il va plus loin : « Nous avons appris qu’il a été empoisonné, on ne sait pas. Nous voulons les résultats d’une autopsie de son corps », a-t-il précisé.

LIRE AUSSI: Quand Faure sécurise la fortune des Gnassingbé

La tension est perceptible à Kpomé, le village du défunt, dans la préfecture de Zio. Une manifestation tentée samedi par les membres de la famille et autres habitants de la localité a été étouffée par un déploiement de forces de l’ordre et de sécurité. A en croire Robert Sessofia, un sit-in est prévu ce lundi matin et devrait voir les manifestants se diriger vers l’ancienne carrière de Kpomé et bloquer la voie Lomé-Vogan.

Au regard de cette levée de boucliers de la famille, on peut bien se poser la question : de quoi est mort au juste le Directeur des Transports routiers et ferroviaires Delato Kokou Agbokpe ?

Le Tabloid

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.