Dérapages verbaux: François Hollande tacle sévèrement Donald Trump

189

« Je savais qu’il était capable de beaucoup de débordements, de dérapages et d’insultes. Mais là une étape a été franchie », a réagi l’ancien président de la République au sujet de Donald Trump.

Président de la République au moment des attentats du 13-Novembre, François Hollande a vivement réagi dimanche 6 mai aux propos de Donald Trump sur le Bataclan. « Les dérapages verbaux, la gesticulation de Donald Trump sont inacceptables, insupportables », assène l’ancien chef d’État.

« Cela ajoute de l’indécence à l’indélicatesse vis-à-vis des victimes », a-t-il poursuivi. François Hollande ajoute ne pas pouvoir « accepter pour les victimes et pour la France qu’il puisse y avoir ce type de comportement et de dérapage de la part du président des Etats-Unis ».

Il y a une attaque verbale par rapport à ce qui a été un attentat en France et au comportement de la police lorsqu’elle a été confrontée à cette agression.

Le comportement de Donald Trump pointé du doigt

François Hollande reproche à Donald Trump ce nouveau dérapage. « Je savais qu’il était capable de beaucoup de débordements, de dérapages et d’insultes. Mais là une étape a été franchie », considère l’ancien président de la République.

« Il n’est pas possible d’avoir la moindre relation d’amitié avec Donald Trump », tranche même François Hollande. « Nous avons là tout ce que Donald Trump peut, dans certains cas, avoir comme comportement ».

Pas de réaction d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron n’a pas réagi aux propos polémiques de Donald Trump. « Je n’ai pas à juger du comportement de la France, la France a réagi. Il s’agit d’abord du comportement de Donald Trump », indique François Hollande. « Moi j’ai considéré que c’était à moi de le faire compte tenu de ce qui s’était passé le 13 novembre, compte tenu de mes responsabilités à ce moment-là et de la douleur des victimes », a-t-il ajouté.

Indignation générale de la classe politique

Les propos polémiques de Donald Trump sur les attentats du 13-Novembre à Paris et Saint-Denis, qui a osé mimer la prise d’otages au Bataclan, continuent de provoquer la colère de la classe politique française.

Dans un communiqué publié samedi, le ministère des Affaires étrangères indique que « la France exprime sa ferme désapprobation des propos du président Trump au sujet des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et demande le respect de la mémoire des victimes des attentats du 13 Novembre ». Les propos du président américain ont également suscité l’indignation des victimes des attentats du 13-Novembre. Plusieurs ont réagi sur les réseaux sociaux.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here