Crise politique : Le PDP sollicite l’intervention du Chef de l’Etat et des Ambassadeurs occidentaux

104

Le Parti Démocratique Panafricain (PDP) de Bassabi Kagbara a saisi par courrier le Président de la République Faure Essozimna Gnassingbé ainsi que la délégation de l’Union Européenne, la Coordination du système des Nations Unies, les Ambassades de la République Fédérale d’Allemagne, de France et des Etats Unis d’Amérique pour solliciter leurs interventions personnelles afin de demander au gouvernement togolais le respect du droit de manifester et l’ouverture urgente d’un dialogue inclusif et sincère devant conduire aux réformes politiques tant attendues.

Le PDP dit suivre avec beaucoup d’attention le développement de la crise dans le pays et reste préoccupé par l’allure des événements, avec leurs lots de blessés et de morts, sans ignorer les conséquences économiques néfastes qui s’en suivent.

En effet, depuis le début des manifestations le 19 août 2017, les violences qui ont suivi ont fait au moins 16 morts, plusieurs blessés et des dégâts matériels importants.

L’escalade de la violence avec l’intrusion des civils armés de tout bord suscite l’inquiétude du parti qui appelle à l’implication de Faure Gnassingbé et des Ambassadeurs occidentaux pour une sortie rapide de crise. « Je vous prie avec insistance de prendre votre responsabilité personnelle, pour ne pas avoir au Togo un Rwanda bis, en vous impliquant davantage personnellement pour une sortie rapide de la crise et un dialogue constructif. Le dialogue sincère et franc que nous appelons de tous nos vœux, doit être une émanation de la volonté de toutes les parties prenantes à cette crise qui ne fait que trop durer », écrit Bassabi Kagbara.

Pour lui, cette requête vise à éviter aux Togolais le chaos qui se profile à l’horizon et sauvegarder l’unité nationale pour les tâches de développement économique et social.

Le PDP est installé depuis sa création sur l’ensemble du territoire national, et a participé respectivement aux élections législatives de 2007, 2013 et à l’élection présidentielle de 2010. Le parti se dit disposé à jouer ainsi sa partition, dans un dialogue qu’il souhaite inclusif et aboutissant à une conclusion consensuelle, acceptée par toutes les parties prenantes.

Par ailleurs, la coalition de l’opposition a appelé à de nouvelles manifestations les 7, 8 et 9 novembre 2017. A cet égard, le PDP se félicite de la décision du gouvernement de laisser l’opposition manifester les jours ouvrés et exige le respect des dispositions envisagées pour l’encadrement de ces manifestations.

A l’opposition, le parti de Bassabi Kagbara recommande d’organiser ces manifestations dans le respect des institutions de la République et de façon pacifique, dans la dignité et la responsabilité républicaine.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here