Crise des réformes/Albert TEVOEDJRE à Faure G.: «Ne fermez aucune porte, ménagez-vous ainsi une sortie d’intelligence»

Dans un courrier qu’il a adressé depuis le 08 octobre 2017 au Chef de l’Etat togolais (et qui a fuité dans la presse seulement ce 18 octobre 2017), Albert TEVOEDJRE, ex-diplomate béninois, 88 ans, s’est adressé avec son cœur au Président de la République togolaise pour hâter la crise des réformes en cours dans le voisin de l’ouest du Bénin.
 
Ancien Président de l’Association des Médiateurs de la République des pays de l’UEMOA, A. TEVOEDJRE s’est exprimé en chrétien catholique convaincu, pratiquant et sans gants, mu par ce qu’il appelle une «incompressible inspiration spirituelle», et parce que le Togo «lui est cher». Soulignant que l’actuel mandat de Faure Gnassingbé «s’achève seulement dans trois ans», et le félicitant pour ses réalisations depuis qu’il est au pouvoir, il «l’invite à grandir, grandir encore et davantage d’ici 2020».
 
Le diplomate TEVOEDJRE, aujourd’hui Médiateur émérite de l’UEMOA, invite pour ce faire Faure Gnassingbé à «créer un climat nouveau et surprenant, à inventer une nouvelle fraternité togolaise inspirée de la crainte de Dieu et de la libération des pauvres». «Votre destin, encore jeune, vous réserve de fulgurantes surprises, si vous le gérez avec la boussole de l’Esprit».
 
Actions concrètes pour accélérer le vivre ensemble au Togo
 
Dans la kyrielle de suggestions qu’il a adressées au Président togolais, M. TEVOEDJRE, a aussi écrit : «Faites libérer toutes les personnes détenues depuis les marches populaires de ces dernières semaines ; faites surtout libérer votre frère Kpatcha Gnassingbé et les autres membres de la famille impliqués dans quelque délit politique ; acceptez en urgence un dialogue à l’issue duquel vous mettrez en place un Gouvernement d’union nationale jusqu’à la fin de votre actuel mandat présidentiel».
 
Dans la même dynamique, l’ex-Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu en Côte d’Ivoire, suggère à son petit frère togolais «l’écoute attentive des responsables religieux de tous bords». «Ne fermez aucune porte, Monsieur le Président, je vous en conjure, et ménagez-vous ainsi une sortie d’intelligence supérieure», embraye l’ex-soutien de Yayi Boni à la présidentielle de 2006.
«Les renoncements sincères ouvrent la voie à d’étonnantes résurrections (…) Vous en serez le premier grand bénéficiaire», écrit encore cet intellectuel béninois à la retraite au numéro 1 togolais, en comparant la vie d’un responsable public à celle de Jésus-Christ.
 
Il a ainsi conclu son écrit épistolaire en adressant par anticipation ses remerciements au Président togolais et a convié tous les Togolais à une union de prières pour «l’accompagner efficacement dans la noble ascension au sein de l’univers incomparable des bâtisseurs de démocraties exemplaires en une Afrique majeure dans un monde majeur». Car, souligne ce titulaire d’un Doctorat en sciences économiques et sociales, et licencié en histoire, «la nation en prière force la miséricorde de Dieu».
Avant de s’éclipser sur la scène diplomatique africaine, M. TEVOEDJRE a initié, porté et défendu le projet régional intitulé «La paix par un autre chemin»; une initiative qui se voulait un dialogue interreligieux pour l’éradiction de la pauvreté».
 
Surnommé le «renard de Djrègbé» (du nom de son village natal), A. TEVOEDJRE est un ressortissant de Porto-Novo. Ancien dirigeant de la célèbre FEANF (Fédération des Etudiants d’Afrique noire en France), le «renard de Djrègbé» fut secrétaire d’Etat à la Présidence, ministre de l’Information, ministre du Plan dans son pays, le Bénin. Ce grand intellectuel béninois, éminent panafricaniste, est également membre de nombreuses sociétés savantes à travers le monde. Il a été premier Médiateur de la République au Bénin sous Yayi Boni.
 

TogoActualité.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.