Crise dans l’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo : les fidèles face au ministre de tutelle

Publicités

La vente d’un immeuble de l’Eglise évangélique presbytérienne du Togo (EEPT), sis à Hanoukopé à Lomé, a mis le feu aux poudres, divisant profondément le bureau exécutif, incarné par Daniel Mawussi Akotia, Kodzo Ametowu Honoré Ewovor et Yawo Neglo, et une grande partie des fidèles qui réclame une gestion transparente et saine des biens de leur église. Et en l’espèce, l’annulation de cette vente aux contours flous.

Lire aussi : Crise à l’Église Presbytérienne : le scandale de trop ?

Dans cette affaire de mauvaise gestion, les frondeurs ont créé le Groupe de réflexion pour une gestion saine et évangélique des ressources de l’église (GRGSER-EEPT). Une délégation de ses membres a été reçue par le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires ce 9 novembre 2021 à Lomé. Payadowa Boukpessi cherche, en effet, à écouter les deux parties en conflit et tenter de sauver la maison EEPT, visiblement en feu.

Publicités

Au cours de cette rencontre, les détails ont été donnés à l’autorité politique sur ce qui se passe exactement au sein de cette église qui existe depuis plus de 125 ans.

Publicités

« Vous savez que depuis un certain temps, notre Eglise évangélique presbytérienne du Togo est en crise. D’ailleurs vous les journalistes, vous en avez fait choux gras. Depuis un certain moment, toutes les tentatives pouvant amener les fidèles que nous sommes à rencontrer le bureau exécutif, de façon à aplanir nos divergences, de façon à ce que l’église puisse redémarrer de nouveau, ont été vaines », rappelle Manu John Messan, le porte-parole dudit groupe.

Togo : ça gronde chez les cultivateurs à Mission Tové

Le 15 juillet dernier, le bureau exécutif a mis en place un comité de médiation. Officiellement, son objectif, c’est de s’employer pour rapprocher les positions. « Nous sommes donc dans l’attente de l’ouverture de la médiation. Mais malheureusement, contrairement à leurs bonnes volontés exprimées en prenant cette décision, le bureau exécutif a voulu organiser une pastorale, une réunion des pasteurs, à l’effet de procéder à des consultations électorales visant au renouvellement des membres du bureau exécutif. Nous, nous avons dit non à partir du moment où un processus de médiation est engagé, il va falloir attendre les conclusions des travaux avant d’aller à ces genres de consultations. C’est sur ces points que les divergences sont apparues », déplore ce presbyte.

Malgré l’atmosphère morose voire délétère qui règne dans l’EEPT, ceux qui sont accusés de gestion opaque, de gabegie, de népotisme tiennent à maintenir la tenue de leur pastorale. « Et nous, nous disons que ce n’est pas approprié. C’est ça qui est remonté au ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires. Et il a nous appelé pour en savoir davantage et tenter de rapprocher les positions », souligne Manu John Messan.

Lire aussi : Togo : une femme tue son mari à coup de pilon

Le bras de fer entre le bureau exécutif de l’Eglise évangélique presbytérienne du Togo et les fidèles se poursuit. Ces derniers restent vent debout et comptent aller jusqu’au bout de leurs actions pour obliger leurs dirigeants à reconnaître leur tort et à lâcher du lest.

Avec iciLome

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.