Crise au Niger-La DMK interpelle la CEDEAO

0
347

A l’instar de la Dynamique pour la Majorité du Peuple, la Dynamique Monseigneur Kpodzro est également contre l’intervention militaire de la CEDEAO au Niger pour, dit-on, « rétablir l’ordre constitutionnelle » après le coup d’Etat.

Devant la  presse jeudi à Lomé, les responsables de la DMK ont affiché leur position au sujet de la crise nigérienne. Ils dénoncent avec véhémence les décisions coercitives, inhumaines prises le 30 juillet 2023 par la CEDEAO. Ils privilégient la voie diplomatique.

« Ce qui se passe au Niger, nous estimons que cela nous interpelle à plus d’un titre et la position de la CEDEAO dépasse l’entendement humain. Nous avons senti le besoin de faire connaitre à l’opinion notre position. Nous appelons à privilégier la voie diplomatique au détriment l’intervention militaire décriée par l’UA », a déclaré le Coordinateur de la DMK, Paul Missiagbeto.

Selon lui, le moment est venu où les peuples doivent se déterminer. « L’Africain doit se réveiller. C’est le  moment. Nous sommes arrivés au temps du réveil de l’Afrique. Il faut que la CEDEAO comprenne que l’Africain a décidé de prendre son indépendance. Nous nous insurgeons contre ceux qui comptent vendre l’Afrique pour faire du bien aux impérialistes », a-t-il  ajouté.

Tout en appelant à une tolérance et au pardon mutuel entre les fils du Niger, la DMK invite la CEDEAO, l’UA et la communauté internationale à se préoccuper également de la vie de Dr Agbéyomé et Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, comme elles le font actuellement à l’égard de Mohamed Bazoum, un président « déchu», « rejeté par son peuple ».  

Source : icilome.com