Cri de cœur du personnel de POMAR-Togo : « Autorités togolaises, au secours!!! »

1185

L’étau se resserre de plus en plus autour de la société de Pierres Ornementales et Marbre du Togo (POMAR Togo), sise à Pagala (260 km de Lomé) dans la préfecture de Blitta. Depuis peu, une crise sans précédent menace l’avenir économique de la boite. Les employés, ne sachant plus à quel saint se vouer, appellent les autorités togolaises à réagir !

Ralentissement des activités, baisse drastique de la production depuis 2015, plus de 98 employés licenciés pour motif économique, plusieurs mois d’arriérés de salaire sans indemnités de licenciement : voici le décor morose qui règne au sein de la société qui à sa mise en place, ambitionnait créer plus de 35 000 emplois au Togo.

Dans un mémorandum publié par la rédaction d’Africa Top Success, le personnel restreint brandit la menace de fermeture qui plane au dessus de la société  et invite les autorités togolaises à trouver une solution à cette situation.

Le document dépeint une situation actuelle peu reluisante de la société. Selon la note, l’effectif du personnel qui était de 269 en 2015 a été réduit à 241 en 2016 pour finalement découler sur un licenciement de 98 employés en 2017 pour « motif économique ».

Ce licenciement est intervenu suite aux négociations entre les employés et l’employeur avec l’accord de l’inspection de travail. A ce jour, ils ne sont 84 personnes à être employés par Pomar Togo (27 employés à Lomé et 57 sur le site de Pagala).

Néanmoins, souligne le mémorandum, dans le protocole du licenciement il était prévu que : les salariés licenciés disposeraient d’une priorité de réembauche pendant les deux (02) premières années suivant le licenciement; le solde de tout compte composé des arriérés de salaire de 2016 à Juin 2017, de l’indemnité de licenciement, des 13è mois de 2015 et 2016, sera reparti en sept (7) échéances et sera apuré au plus tard en fin décembre 2017.

Et selon l’échéance en annuité convenue entre les employés licenciés et la Direction de Pomar, les dernières tranches devaient leur être versées le 25 avril, puis 25 mai pour finir en juin. Mais depuis décembre 2017, c’est le statu quo.

A en croire la note, seulement quatre échéances sur les sept ont été versées portant à 03 échéances le reste à payer aux licenciés, puis 21 mois d’arriérées de salaire pour le personnel conservé.

Tournés en bourrique, le dossier étant pendant devant le tribunal, alors que l’employeur est « porté disparu », le personnel conservé de Pomar Togo décide de monter au créneau pour lancer un appel pressant  à toute personne physique ou moral compétente de bien vouloir « prendre des dispositions afin que le reste des procédures entamées aboutisse pour une paix sociale dans le canton de Pagala ».

Par ailleurs, le personnel demande au gouvernement togolais de prendre des mesures pour s’assurer de la capacité de POMAR à continuer les exploitations dans le respect strict de la législation tout en honorant ses engagements vis-à-vis des travailleurs licenciés ou mieux, incessamment recruter un autre investisseur pour l’exploitation de la carrière de marbre de Pagala.

Créée en 2008 sur les cendres de  SOTOEMA (Société togolaise des marbres) Pomar Togo a été inaugurée en avril 2011, au capital social de 3 000 000 000 de F CFA.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here