Covid-19 au Togo: les limites des mesures du gouvernement

La pandémie à coronavirus a mis à genou le monde entier. Plusieurs pays sont touchés et beaucoup de citoyens du monde retiennent leur souffle.

Surtout avec le premier décès mardi en Afrique Subsaharienne en l’occurrence la 2ème Vice-Présidente de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, Mme Rose Marie Compaoré, la psychose et la hantise se généralisent.

Au Togo, le gouvernement réuni en conseil extraordinaire des ministres lundi 16 mars dernier, a annoncé un certain nombre de mesures pour protéger les Togolais contre cette pandémie. Le gouvernement a pris au total 8 mesures pour éviter aux Togolais le coronavirus.

Suspension pour 2 semaines à compter du vendredi 20 mars 2020 de toutes les liaisons aériennes en provenance des pays à haut risque, à savoir : l’Italie, la France, l’Espagne et l’Allemagne; annulation de tous les évènements internationaux prévus au Togo pendant 3 semaines, à compter de ce jour 16 mars 2020; Suspension des missions officielles non essentielles vers les pays à haut risque, à compter de ce jour 16 mars 2020 ;

L’auto-isolement obligatoire de 14 jours pour toute personne arrivant au Togo et ayant séjourné dans un pays à haut risque. En cas de non-respect d’autoisolement des sanctions fortes sont prévues;

Le gouvernement déconseille de voyager dans les pays où sévit la pandémie; Interdiction de tout rassemblement de plus de 100 personnes sur toute l’étendue du territoire national, pour un mois, à compter du jeudi 19 mars 2020 à minuit;

Renforcement de la surveillance et des mesures individuelles et collectives de prévention et de protection : se laver les mains au savon, recourir au gel hydroalcoolique, ne pas se serrer les mains en se saluant, éviter des accolades et des embrassades, etc.

Pour les actions urgentes, le gouvernement débloque la somme de 2 milliards de FCFA. Malgré ces mesures, certains spécialistes estiment que des zones d’ombre subsistent.

Le Président du Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT) Dr Gilbert Tsolenyanu, tout en saluant les mesures prises par le gouvernement insiste sur le manque cruel de matériels adéquats. Selon lui, il n’y a « pas d’unité de réanimation au CHU Campus. CHU Campus qui est le lieu désigné pour le confinement n’a que 4 lits ».

Il y a donc nécessité de mieux s’organiser pour faire face à la pandémie. Le médecinchirurgien Professeur David Dosseh lance l’alerte. « Si le COVID-19 a atterri au Togo, alors il est en phase de propagation », a-t-il indiqué sur tweeter. Et de lancer : « C’est le moment d’agir ».

Parce qu’il trouve qu’il n’y a pas d’information et de sensibilisation suffisantes sur le nouveau coronavirus. « J’exhorte le gouvernement togolais à informer davantage la population. Car si par son silence la pandémie nous atteint de plein fouet, sachons que notre système de santé est incapable d’organiser la riposte », avance-t-il. Il importe que le gouvernement mobilise davantage les moyens pour renforcer les infrastructures sanitaires.

A côté des deux modiques milliards annoncés pour faire face à la pandémie, ailleurs, c’est plusieurs dizaines de milliards avec plusieurs campagnes de sensibilisation à travers le pays. Pourtant, en matière d’infrastructures sanitaires, le Togo reste bien le dernier de la sous-région.

Tout compte fait, il importe que l’ensemble des Togolais face à cette situation, observent davantage les mesures préventives.

Le Correcteur

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.