Coup d’accélérateur à la mise en service de Noépé

0
511

Inauguré en novembre 2014, le poste de contrôle juxtaposé (PCJ) Togo-Ghana situé à Noépé-Akanu (30km à l’est de Lomé) n’est pas encore véritablement opérationnel.

Des obstacles d’ordre logistiques retardent le démarrage des activités. Il s’agit principalement des problèmes administratifs et financiers », a reconnu mercredi Sani Yaya, le ministre de l’Economie et des Finances. Il a demandé à l’OTR et aux ministères concernés de faire le maximum pour démarrer au plus vite.

La visite sur le site mercredi des présidents du Togo et du Ghana devraient logiquement accélérer les choses. C’est ce que pense Kodzo Tépé Adédjé, le Commissaire général par intérim de l’Office togolais des recettes (OTR).

‘Il y a un engagement fort des deux pays pour que très rapidement le PCJ puisse commencer à fonctionner. C’est dans l’intérêt du Togo comme du Ghana’, a-t-il dit.

Le projet de ces PCJ en Afrique de l’Ouest avait été lancé en 2005 par les Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao afin de faciliter l’intégration et la fluidité des échanges.

Le poste de contrôle de Noépé-Akanu s’étend sur 17 hectares. Il a été financé pour 7 milliards de FCcfa par l’Union européenne.

Il est composé de parking pour les poids lourds, d’un bureau des douanes, des services d’immigration et de logements pour les fonctionnaires.

Republic Of Togo