Coronavirus au Togo: tout pour éviter le pire !

Le monde est malade. Plus qu’endémique, le mal est une pandémie. Le nouveau Coronavirus (COVID-19). Jusqu’ au mercredi 18 mars 2020, plus de 200.000 contaminations ont été recensées à travers le monde, avec plus de 8.00 décès. Partout dans le monde, l’urgence est sonnée.

Et en attendant qu’un vaccin ne soit trouvé, les Etats prennent des mesures, chacun à son niveau, pour réduire les risques de propagation de la pandémie. Au Togo, d’importantes mesures sont prises par le gouvernement.

Au Togo, après la déclaration, le 6 mars dernier, du premier cas, le gouvernement a annoncé des mesures drastiques pour y faire face. Au terme du conseil des ministres tenu lundi, il a été décidé, à compter de demain vendredi, ce pour deux semaines, la suspension de toutes les liaisons aériennes en provenance de pays à hauts risques, notamment l’Italie, la France, l’Espagne et l’Allemagne.

Aussi, est-elle décidée par l’Exécutif national, depuis lundi dernier, ceci pour trois semaines, l’annulation de tous les événements internationaux prévus au Togo, et celle des missions officielles non essentielles vers les pays à hauts risques à partir de la même date.

Un autoisolement obligatoire de 14 jours est décidé pour toute personne arrivant au Togo et ayant séjourné dans un pays à hauts risques, tout en déconseillant tout voyage dans lesdits pays. Par conséquent, des sanctions sont prévues à l’encontre de toute personne coupable de non-respect de l’auto-isolement.

Par ailleurs, tout rassemblement de plus de 100 personnes est interdit sur toute l’étendue du territoire national pour un mois à compter de ce jeudi 19 mars. Dans la foulée, le gouvernement a également annoncé le renforcement de la surveillance et des mesures individuelles et collectives de prévention et de protection. Ceci, en se lavant les mains au savon, en recourant au gel hydro alcoolique, en évitant les poignées de main, ainsi que les accolades et les embrassades.

Et pour une meilleure mise en œuvre de cette politique, le gouvernement a débloqué 2 milliards de Frs CFA. Un l’autorité, à la réalisation des actions urgentes. Et pour corroborer tout, un numéro vert « 111 » est mis à disposition pour toute information et toute alerte liées au Coronavirus.

Conséquences collatérales

Les mesures prises par le gouvernement ne sont pas sans conséquences collatérales. A défaut d’une suspension formelle du gouvernement, les églises, les institutions et autres centres de formations académiques s’organisent à leur manière. La Conférence des Evêques du Togo (CET), donnant le ton dans un Communiqué à l’intention des fidèles et de toute la population, appelle à prendre la mesure de la menace.

Et de ce fait, recommande quatre mesures phares à toute la communauté catholique. Outre le respect des mesures sanitaires recommandées, les évêques du Togo appellent à la suppression des bénitiers en optant pour l’aspersion des fidèles et la réception du Christ dans la main et sur la langue, entre autres.

Il en est de même pour l’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo (EEPT) qui, pour sa part, suspend jusqu’au 19 avril, tous les cultes. Laquelle suspension va des cultes aux mariages en passant par les baptêmes et messes d’enterrements.

L’Ambassade de France au Togo est aussi rentrée dans la danse. « …il est vivement conseillé aux Français de passage au Togo de contacter leur compagnie aérienne afin d’anticiper leur retour pour ne pas être bloqués au Togo », écrit, dans un Communiqué, l’Ambassadeur Marc Vizy.

A l’Université de Lomé, conformément au plan d’actions pour réduire la propagation du COVID-19 dans le milieu du travail, sept enseignants chercheurs fraîchement revenus de missions à l’extérieur du Togo sont invités à l’auto-confinement.

En ce qui la concerne, la Fédération Togolaise de Football (FTF), par un Communiqué, suspend jusqu’à nouvel ordre, les championnats nationaux D1 et D2 en cours. Au-delà des mesures de prévention, maximiser la sensibilisation…

C’est dire donc que le Togo est sur ses gardes et qu’à divers niveaux, l’on prend toute la mesure de la pandémie. C’est donc fort de ce constat qu’il convient de saluer, à juste titre, la proaction du gouvernement dans la gestion de la pandémie.

Ceci, en vue d’éviter toute situation ingérable. Même si nombre d’observateurs s’étonnent que les écoles, universités et églises, lieux de brassage de masses par excellence, ne sont à ce jour fermés, pour mesures de prévention.

Qu’à cela ne tienne !

‘’La charité bien ordonnée commence par soi-même’’, nous renseigne bien la maxime. Au regard de la dimension vertigineuse que prend le COVID-19, il urge que les gouvernants aillent audelà de mesures préventives pour prendre le devant de la lutte à travers des gestes pratiques et recommandées qui sauvent.

En effet, une lutte efficace et grandeur nature, à la taille de la pandémie nécessite une communication de masse de grande envergure. Au-delà des mesures prises par le gouvernement, il urge d’accentuer la sensibilisation à travers une floraison de spots et messages en langues, des émissions, chansons de circonstance et tous autres canaux de diffusion de messages pour atteindre les populations, dans leur diversité socioculturelle.

C’est à cela que devrait normalement servir ce fonds alloué, si tant est qu’on veut réellement protéger la population du mal. Mais aussi, il urge de miser sur une sensibilisation de proximité en mettant beaucoup à contribution, les radios communautaires. Ceci, pour mieux atteindre les hameaux et couches les plus reculés du pays.

Par ailleurs, à l’image de ce qu’on a observé dans le cadre de la Présidentielle du 22 février dernier où l’image du Chef de l’Etat a inondé tout le pays, et peu importe le sacrifice, une grande croisade de messages sur panneaux géants dans toutes les grandes villes s’impose.

Loin de tout calcul, cette disposition, constituera pour le gouvernement, une manière plus appropriée et efficiente de rendre œuvre utile à la population togolaise. Mais aussi et surtout, mieux faire face à sa responsabilité de garant de la santé aux Togolais.

Toutes ces mesures de sensibilisation, au regard de l’ampleur de la pandémie, feront, à coup sûr, triompher la discipline comportementale telle qu’instaurée par le gouvernement et qui fait d’ailleurs tache d’huile. C’est d’ailleurs en cela que réside, toute la pertinence de tout faire pour éviter le pire. S’inscrire dans la dynamique de prévention paraît la stratégie la plus rassurante, surtout quand on connaît la pauvreté qui caractérise notre système sanitaire qui, en réalité, n’existe que de nom.

Flambeau des Démocrates No 630

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.