Condé : « Ce n’est pas mon rôle de dire aux Togolais ce qu’ils doivent faire »

Condé : « Ce n’est pas mon rôle de dire aux Togolais ce qu’ils doivent faire »

Jean-Pierre Fabre, Tikpi Salifou Atchadam et Brigitte Adjamagbo Johnson, les trois (3) représentants de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise, ont remis ce mardi à Paris un mémorandum au président guinéen, Alpha Condé.

« J’ai écouté l’opposition, ils m’ont remis un mémorandum », a déclaré le président en exercice de l’Union africaine (UA) ce mardi sur France 24.

Au cours des discussions, a rassuré le président guinéen, il a été question des conditions dans lesquelles il faut amener la mouvance au pouvoir et l’opposition au dialogue, afin de parvenir à une situation apaisée.

« Ce n’est pas mon rôle de leur dire ce qu’ils doivent faire, tout ce que nous voulons, c’est que le problème soit résolu par un dialogue togolais », a-t-il insisté avant d’ajouter que toutes les demandes qui se situent dans le cadre d’une situation apaisée et d’un dialogue apaisé, sont à prendre en compte.

Il y va de la demande de la libération des prisonniers et l’encadrement des manifestations par le gouvernement et l’opposition.

La question concernant le départ du président Faure Gnassingbé est « interne », selon M. Condé. « Nous voulons créer les conditions pour amener la mouvance et l’opposition autour d’une table, le reste concerne les Togolais », a-t-il ajouté.

Les partis réunis au sein de la coalition et qui mobilisent depuis quelques mois les Togolais dans les rues de Lomé et de plusieurs villes de l’intérieur du pays, exigent le retour à la Constitution originelle de 1992.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.