CHAN 2020 : Pari réussi pour le Cameroun ?

CHAN 2020 : Pari réussi pour le Cameroun ?

Prévue pour se jouer l’an dernier, c’est finalement en cette 2021 que la 6è édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) se tient. Reporté en raison de la propagation du coronavirus, le CHAN a failli ne pas avoir lieu. Mais depuis le 16 janvier dernier (2021), il a démarré et se poursuit présentement en terre camerounaise. Se trouvant actuellement à l’étape des quarts de finales, pouvons-nous affirmer que cette organisation est déjà une réussite pour le pays de Samuel Eto’o ?

L’attribution au Cameroun

Au tout début, c’était l’Ethiopie qui était chargé d’organiser le CHAN 2020 reporté finalement en 2021. Mais après avoir fait le constat du flottement des travaux au niveau de l’ex pays hôte, la Confédération Africaine de Football (CAF), a décidé d’attribuer la compétition à une autre nation. Ainsi, le choix s’est porté naturellement sur le Cameroun. Etant en chantier pour l’organisation de la CAN 2019, réattribuée finalement à l’Egypte, le pays qui serait prêt et en mesure de recevoir une telle compétition ne pouvait être autre que le Cameroun. Un pays où on compte beaucoup d’amateurs de roulette.

L’aide des stades prévus pour la CAN

En avril 2019, en marge du tirage au sort de la CAN 2019, le Cameroun a reçu l’organisation du CHAN 2020 au détriment de l’Ethiopie. Comme argument, la CAF a déclaré que c’était pour permettre au Cameroun de préparer au mieux la CAN 2021 (reportée en 2022 à cause de la propagation du coronavirus). Il faut rappeler que la CAN 2019 avait été retirée au Cameroun en raison de ses infrastructures qui n’e seraient pas aptes pour accueillir l’évènement. L’organisation de la CAN n’étant plus une pression permanente, les camerounais, qui étaient presqu’à la fin des différents chantiers de construction des diverses infrastructures qui doivent accueillir la CAN, c’était plus facile de le lui attribuer. Le pays des Lions Indomptable a ainsi bénéficié de l’avantage de l’attribution de l’organisation de la CAN 2021 pour être le premier choix de la faîtière du football africain.

Les complexes hôteliers

Plusieurs hôtels étaient aussi en construction pour la CAN 2019. Malgré le report, les constructions se sont poursuivies. Cela a constitué un grand avantage pour le Cameroun dans l’organisation du CHAN. Vu sous cet angle, le Cameroun n’a pas de souci à se faire non plus, ni la CAF d’ailleurs, puis que le CHAN n’a pas vraiment l’engouement et la grandeur de la CAN. Certes, c’est une grande compétition, mais ne draine pas autant de monde que la CAN. Les hôtels et autres infrastructures construits pour accueillir la CAN peuvent facilement servir.

La gestion du coronavirus

Si le CHAN se joue en 2021, il y a bien une raison, et elle a pour nom COVID-19. Pendant longtemps, le doute a plané sur l’organisation du CHAN au Cameroun. Le coronavirus sévissant encore chez Paul Biya, il a fallu du temps au gouvernement camerounais de réouvrir les stades, et d’autoriser la pratique des activités sportives. En faisant toujours confiance au Cameroun, et en fixant le nouveau calendrier, Ahmad Ahmad avait mis un bémol. Il a compté sur l’amélioration de l’état sanitaire au Cameroun et de l’assouplissement des conditions barrières contre le COVID-19. Fort heureusement, l’autorisation a été donnée, et la compétition a effectivement débuté et se poursuit.

Menace des Rebelles écartée

A quelques jours du démarrage de la compétition, des menaces venant des rebelles se trouvant dans la partie anglophone du Cameroun ont surgi. Mais très tôt, les autorités de cette partie du Cameroun ont rassuré. A cette étape de la compétition (quart de finale), aucun incident découlant de ces menaces n’a été signalée. On peut alors dire que le pari est gagné de ce côté-là.

La compétition proprement dite

Depuis le début du tournoi, en dehors des cas de coronavirus, aucun incident ne pouvant être géré, ou au-dessus des forces du comité d’organisation n’est à signaler. Pour le coronavirus, cela se comprend aisément car toutes les compétitions en sont victime. Plusieurs matchs des différents championnats en Europe et même en Afrique ont été reportés à cause d’un nombre important de contaminés au COVID-19. La compétition elle-même se déroule normalement sans crainte, ni trouble externe. Les supporters sont mêmes invités à la fête, tout en respectant les gestes barrières bien sûr.

Au regard de tout ceci, le Cameroun peut être déjà content de son organisation. Le CHAN est un vrai tremplin, une belle répétition pour la prochaine CAN. Toutefois, on ne peut pas affirmer à mi-chemin que c’est un pari réussi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.