CFMI : bientôt l’âge de la maturité

63

Le centre de formation aux métiers de l’industrie (CFMI), installé à Lomé depuis 2015, est le fruit de la coopération avec la France, via l’Agence française de développement (AFD).

Il propose des formations sur mesure aux entreprises, aux salariés et aux demandeurs d’emplois et une formation initiale qualifiante avec la délivrance d’un diplôme d’Etat (BT) aux jeunes qui désirent apprendre un métier. 

L’originalité de ce Centre est sa capacité à s’adapter au marché de l’emploi.

Depuis sa création, plusieurs centaines de jeunes ont bénéficié de formation en mécanique diésel, mécanique d’entretien, électromécanique, chaudronnerie-soudure, froid-climatisation. Des secteurs qui recrutent.

Une délégation de l’AFD, en séjour à Lomé à l’occasion d’un séminaire régional, a visité jeudi les installations.

‘Le bilan de la première phase d’accompagnement du CFMI est positif, encourageant mais incomplet’, a déclaré François Jacquier-Pelissier, le directeur régional.

Incomplet car la structure n’est pas encore assez mature pour être autonome. Il faut, selon les responsables de l’AFD, continuer à l’accompagner et faire en sorte d’élargir les champs de formation et trouver des sources innovantes de revenus.

Deux millions d’euros seront accordés dans les 3 prochaines années par l’AFD auxquels il faut ajouter 1,3 milliard de Fcfa venant de l’Etat.

Et François Jacquier-Pelissier d’annoncer l’introduction de nouvelles formations comme les métiers de l’eau, de l’environnement et du photovoltaïque.

‘Nous sommes fiers d’avoir investi dans le CFMI. C’est toujours un plaisir de voir son enfant grandir. La nouvelle aide permettra de passer de l’enfance à l’adolescence’, a souligné le responsable de l’Agence.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here