Ces couleurs qui ne sont plus les bienvenues au Togo

Les images prises par nos confrères de La Gazette du Togo en disent long. Les hommes de main de Faure Gnassingbé sont hostiles à tout ce qui bouge et porte de l’orange, pire du rouge!

C’est ainsi que des manifestants venant d’Agoè pour rejoindre le point de départ d’Atikoumé ont été sommés de se déshabiller. Les faits se passent sur la nationale N°2 mercredi dernier, premier jour des manifestations de l’opposition.

Cela rappelle encore l’attitude des forces de l’ordre qui, dans leur rafle ont emmené un fou, qu’elles ont présenté au juge quelques jours après. Raison évoquée, celui-ci portait un habit rouge, couleur du Parti National Panafricain (PNP).

Même si les forces de l’ordre dans leur rôle s’était trompé de personne parlant du fou, quel est le rôle des militaires qui sont censés restés dans les casernes? Il y a quelques jours, l’armée était retirée de la ville de Sokodé pour dit-on mettre en place un « plan sentinelle comme à Lomé pour renforcer la surveillance des lieux publics et des marchés ».

Surveillance des lieux publics et des marchés, le rôle est clairement décliné. La question qui effleure l’esprit est bien celle-ci : L’armée a-t-elle pour rôle d’empêcher la circulation à certaines personnes sur une route nationale ouverte à toute la population sous prétexte qu’elles portent des habits qui arborent les couleurs d’un parti politique?

Mais lorsqu’on est gouverné par un régime qui fait taire son peuple par les armes, cela n’étonne guère…

M E

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.