Ce que proposent les 5 chefs d’Etat, est un « Diktat » et non une « négociation », selon Aimé Gogué

0
904
Ce que proposent les 5 chefs d'Etat, est un « Diktat » et non une « négociation », selon Aimé Gogué

En attendant une déclaration officielle de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise par rapport aux mesures proposées par cinq (5) chefs d’Etat de pays membres de la CEDEAO, dont Faure Gnassingbé du Togo, pour sortir de la crise politique togolaise, le président de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), parti membre de la coalition, répond au président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara.

« Si le président Ouattara pense que les négociations, c’est d’aboutir à l’acceptation du projet de loi du gouvernement, ce n’est pas une négociation mais un Diktat », a indiqué ce mercredi sur la radio Victoire FM professeur Aimé Tchabouré Gogué.

Selon lui, la coalition n’est pas dans cette logique et ne sera jamais dans cette logique. Sauf un miracle, la réaction officielle de la coalition de l’opposition togolaise ne sera pas différente de cette déclaration faite par le président d’ADDI.

Pour rappel, voici ce que proposent les cinq (5) chefs d’Etat : il faut des négociations qui doivent aboutir à la modification constitutionnelle qui a été déjà engagée par le gouvernement togolais.

Pr Tchabouré Gogué et Alassane Ouattara sont au moins d’accord sur un point, celui de la liberté des manifestations publiques, que ce soit en semaine ou en week-end. Selon l’acteur politique togolais, les manifestations politiques de l’opposition ont jusqu’à présent été « pacifiques ».

« S’il y a violence, ce ne sont pas nos manifestants qui en sont auteurs », a-t-il ajouté.

Pour information, c’est en marge d’un Sommet sur le franc unique de la zone CEDEAO, une communauté de 15 Etats que cinq (5) chefs d’Etat, qu’Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Nana Akufo Addo du Ghana, Muhammadu Buhari du Nigeria, Mahamadou Issoufou du Niger et Faure Gnassingbé du Togo, ont abordé la question de la crise politique togolaise.

www.icilome.com