Calme précaire, cet arbre qui cache la forêt de Sokodé 24 octobre 2017

Calme précaire, cet arbre qui cache la forêt de Sokodé                                                                             24 octobre 2017
Sokodé

Par Marcelle Apévi, togo-online.co.uk

Depuis lundi, les activités semblent reprendre. Les portes du marché ont rouvert dans une atmosphère de peur. Les conducteurs de taxi-moto ont repris d’activités mais en restant sur le qui-vive. Les militaires qui ont transformé la ville en un état de siège, patrouillent de jour et de nuit à bord des pick-up, leurs armes et les gourdins en mains. L’hôpital continue de recevoir des blessés par bastonnade surtout. Les plaies en disent long sur les sévices corporels que les militaires leurs ont accordées.

Ce calme précaire vient dans un contexte où l’assaut final se prépare, à en croire les indiscrétions. Il s’agira des nouvelles manifestations de trois jours le mois prochain pour en finir avec cette crise qui n’a que trop duré. Pour préparer ces manifestations qui rentrent désormais dans la désobéissance civile, comportement recommandé par la constitution dans un cas pareil de coup de force, les responsables des partis membres de la coalition annoncent une tournée à l’intérieur du pays pour remobiliser les troupes.

Même battues, les populations ne baissent pas la pression et ne faiblissent pas dans leur ardeur. Ça suffit, le maître mot.

Les jours de Faure Gnassingbé sont donc comptés. Progressivement lâché par les chefs d’Etat conscients de la sous-région qui lui proposent de libérer les prisonniers politiques et renoncer à sa vision d’une présidence à vie. Sourd comme un varan, Faure Gnassingbé fait preuve d’un mutisme, sans même briser le silence pour compatir aux douleurs des familles qui ont vu la vie de leurs enfants tombée au bout des balles assassines des militaires qu’il a largué dans les populations pour les violenter, tabasser, blesser et tuer.

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.