Bras de fer avec Faure: Tikpi Atchadam fait encore parler de lui

Publicités

«Le Covid-19 ne peut servir d´alibi pour tuer la liberté…le Covd-19 ne saurait constituer un rempart de protection pour le régime illégal et illégitime au Togo; il est temps de débusquer ce régime de cette cachette fragile et trop transparente, qui constitue visiblement son dernier refuge après le terrorisme et le djihadisme imaginaires» (Salifou Tikpi Atchadam)

A LIRE AUSSI: Affaire de Bavure militaire à Akato: ces contrevérités dans le communiqué qui dérangent

Salifou Tikpi Atchadam, c´est l´homme politique de l´opposition, leader du Parti National Panafricain (PNP) qui avait initié le mouvement du 19 août 2017. Ce jour-là, surpris par des manifestations monstres au pays et dans la diaspora, le régime Gnassingbé fit ce qu´il sait faire de mieux: la répression tous azimuts et aveugle qui continue jusqu´à ce jour. Militants et responsables des partis politiques de l´opposition, surtout ceux du PNP, sont pourchassés jusque dans leurs derniers retranchements.

Publicités

Le leader du parti à l´emblème du cheval, Salifou Tikpi Atchadam, devenu la bête noire du régime qui cherchait à l´abattre, choisit de se faire discret. D´aucuns le croient en Guinée, certains le soupçonnent au Togo, d´autres croient qu´il serait en Europe. Mais pour un combattant comme lui contre l´une des rares dernières terribles dictatures au monde, ce qui compte n´est pas tellement le lieu de résidence. La santé et la sécurité ne sont-elles pas plus importantes pour qu´il puisse continuer la lutte, peu importe le lieu où il se trouve?

Publicités

A LIRE AUSSI: Affaire de gestion de Covid-19 au Togo: du sabotage au CHU Sylvanus Olympio

Et pour donner un signe de vie après tant de silence qui fut synonyme de tant de spéculations, le natif de Kparatao rompt le silence à l´occasion de l´an 4 du soulèvement du 19 août 2017, et pour montrer qu´un révolutionnaire, un combattant ne dépose jamais les armes tant que la dictature qu´il combat, même agonisante, n´est pas encore définitivement tombée.

« Toute l´histoire du Togo est une histoire de lutte. » C´est par ce constat que le leader du PNP commence son adresse aux combattants togolais de la liberté. Pour cette lutte qui dure depuis 58 ans, il ne manquera pas de rendre hommage à tous les martyrs connus ou anonymes, tombés d´une manière ou d´une autre. Aux détenus politiques, aux Togolaises et Togolais de la diaspora qu´il désigne par la grande prison à ciel ouvert qui continue la lutte pour la libération du Togo, il exprime son admiration et n´oublie pas de leur rendre hommage.

A LIRE AUSSI: Togo: quand Faure Gnassingbé a fait une grande moisson de détenus politiques

Pour Salifou Tikpi Atchadam tout le mérite et tout l´honneur reviennent au peuple togolais dans son ensemble qui, malgré une dictature féroce soutenue par une armée de répression, a su rester debout et dont le coeur bat toujours pour la liberté.

Liberté

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.