Brainstorming

193

Un nouveau dialogue axé sur les réformes politiques et dans le cadre de l’Accord politique global (APG) n’est tout simplement pas possible . C’est la position affichée jeudi par Tikpi Atchadam, le leader du PNP (Parti national panafricain, opposition).

‘Il y a eu trop de dialogue au Togo. La réponse au mal togolais se trouve dans l’alternance. C’est dépassé de continuer à parler de réformes, on doit passer à autre chose », a-t-il déclaré à quelques jours d’une manifestation destinée à réclamer le retour à la constitution de 1992.

Tikpi Atchadam veut mobiliser à Lomé et ailleurs dans le pays pour contraindre le pouvoir à revenir à la constitution de 1992 et à donner le droit de vote à la Diaspora.

Dans un récent entretien accordé à Republicoftogo.com, Yawovi Agboyibo, le président du CAR, une autre formation de l’opposition s’était déclaré favorable à un dialogue tel que prévu par l’APG, signé il y a 11 ans entre les partis de la majorité et de l’opposition.

Les autorités ont créé en début d’année une commission indépendante chargée de réfléchir à des réformes qui prennent en compte les particularités du Togo. Les politiciens de tous bords comme la population peuvent apporter leur contribution.

Onze ans se sont écoulés depuis la signature de l’APG. La vie politique a largement évolué depuis et il est difficile d’imaginer que des discussions se déroulent sur la base d’un document que nombre d’experts jugent caduque.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here