Boukpessi et le Gouvernement interdisent les marches des 11, 12 et 14 Avril 2018 de la Coalition des 14

143
Boukpessi et le Gouvernement interdisent les marches des 11, 12 et 14 Avril 2018 de la Coalition des 14

Alors que son cabinet a été saisi le 03 Avril dernier de la tenue d’une série de 3 jours de marche les 11, 12 et 14 Avril prochains, le ministre de l’Administration territoriale a donné le 06 Avril dernier sa réponse à la Coalition des 14. Et cette réponse est défavorable aux organisateurs. Il s’agit d’une réponse qui fait suite aux discussions qui ont eu lieu avec une délégation de la coalition conduite par le président de l’UDS Togo, Antoine FOLLY.

En fait, le gouvernement togolais dit refuser de «  »se rendre complice de la violation des recommandations du facilitateur (du dialogue inter togolais) en laissant les manifestations, objet de votre lettre, se faire » ».

Il fonde ce refus sur sur trois points qui ont fait l’objet d’échanges au cours de la rencontre précitée. Il s’agit de ce que, «  »1) A la question ci-après adressée à vos représentants à la réunion à savoir : du point de vue de La coalition, le dialogue inter-togolais pour la résolution de la situation politique que traverse notre pays en ce moment, ouvert par le Président de la République du Ghana, Son Excellence Monsieur NANA ADDO DANKWA Akufo-Addo le 19 février 2018, se poursuit-il ? » », les représentants de la Coalition «  »ont répondu par l’affirmative, tout en déplorant certaines arrestations qui auraient eu lieu récemment » », «  »2) A cette réponse, le gouvernement a confirmé que de son point de vue aussi, le dialogue inter-togolais se poursuit bel et bien et que le gouvernement place toute sa confiance à l’aboutissement heureux de ce dialogue » », et qu’à la délégation conduite par M. Folly «  »en ce qui concerne certaines arrestations évoquées par vos représentants » » il a été «  »indiqué que le dialogue n’a pas suspendu le fonctionnement normal de la justice, qui est indépendante » » et enfin, «  »3) Dans ces conditions toutes les parties prenantes au dialogue doivent respecter les recommandations du facilitateur en ce qui concerne la suspension des manifestations durant le dialogue » ».

Ce sont là autant d’observations et de recommandations qui avancées par le gouvernement pour interdire cette série de 3 jours de manifestations. La Coalition annoncée ce lundi à Accra chez le facilitateur fera fi de ces observations et recommandations pour tenter de tenir sa manifestation ? C’est la grande interrogation. Mais déjà hier samedi, c’est le FCTD (Front Citoyen Togo Debout) qui, voulant outrepasser cette interdiction a vu deux de ses leaders êtres interpellés avant d’être libérés nuitamment, alors que les quelques militants qui ont fait le déplacement du lieu de meeting se sont vus dispersés à coup de gaz lacrymogènes.

T228

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here