Avec la Russie, le Soudan compte se lancer dans le nucléaire civil

Le Soudan et la Russie viennent de signer un accord de coopération dans le nucléaire civil. Portant sur plusieurs projets dont la construction d’infrastructures nucléaires civiles et la formation de spécialistes, l’accord a été signé dans le cadre d’une visite du président soudanais Omar el-Béchir en fin de semaine dernière en Russie où il a été reçu par le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev.

Les autorités soudanaises, dans le cadre d’une visite de travail, ont signé un accord de coopération dans le nucléaire civil avec le gouvernement russe. Les documents ont été signés par la compagnie publique russe Rosatom et le ministre soudanais des ressources hydrauliques, de l’irrigation et de l’électricité, Moutaz Moussa, à Sotchi, la fameuse station balnéaire russe sur les bords de la mer noire. Cet accord selon le président soudanais, Omar el-Béchir consacre une bonne collaboration entre son pays et la Russie pour régler les problèmes énergétiques.

« Votre visite sera très utile et favorisera le développement de notre relation bilatérale, a déclaré le président russe. Nos relations notamment dans le domaine économique se développent. Leur volume n’est pas encore très important, mais le rythme est soutenu. Il y a des perspectives dans le secteur des hydrocarbures, de l’énergie électrique et du nucléaire civil », a souligné de son côté, Vladimir Poutine à l’issue de son entretien avec le président soudanais Omar el-Béchir.

Un point de vue évidement appuyé par le premier ministre russe Dimitri Medvedev qui estime que « le Soudan est un partenaire important de la Russie dans le monde arabe et en Afrique ». Selon lui, l’accord sera profitable à la Russie et au Soudan. Même son de cloche chez Rosatom, la compagnie publique russe. « Cet accord sera le point de départ d’un dialogue actif entre les deux pays dans le domaine nucléaire et permettra de passer à la réalisation pratique de projets concrets de coopération, parmi lesquels figurent la construction d’infrastructures nucléaires civiles et la formation de spécialistes », peut-on lire sur le communiqué officiel de Rosatom, qui se chargerait de la construction de ces infrastructures citées.

Une coopération militaire et diplomatique

La coopération entre la Russie et le Soudan discutée par les deux chefs d’Etat, ne sera pas que civile mais aussi militaire, assure Omar el-Béchir à l’occasion de sa première visite en Russie en tant que chef d’Etat. Ces liens devraient lui permettre aussi de se défendre en cas d’agression extérieure. Dans ses déclarations, Omar el-Béchir affirme que le Soudan a besoin d’être protégé contre les »actes agressifs » des États-Unis.

« Nous estimons que ce qui s’est passé avec notre pays, c’est aussi le résultat de la politique américaine et nous avons besoin d’être protégés contre les actes agressifs des États-Unis », a déclaré Omar el-Béchir depuis la résidence du président russe à Sotchi.

Dans ses échanges avec son homologue Russe, Omar el-Béchir a déclaré que son pays est contre l’ingérence américaine dans les affaires intérieures des autres pays comme l’Iran et la Syrie.

Rappelons que Omar el-Béchir est sous le coup de deux mandats d’arrêt internationaux émis par la Cour pénale internationale (CPI). L’un émis en 2009 et l’autre en 2010 pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis au Darfour. Ces affaires portent sur la guerre civile au Darfour qui a fait plus de 330.000 morts Il y a de cela quelques mois, tout en maintenant ce pays sur leur liste des États soutenant le terrorisme, les États-Unis ont décidé de lever certaines sanctions imposées au Soudan depuis 1997. Mais les relations n’en sont pas moins tendues entre les deux pays.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.