Au Togo, le cri de détresse des enseignants à Faure Gnassingbé

Les 2303 enseignants recrutés par l’État togolais le 20 septembre 2019 à l’issu d’un concours national organisé en 2018 sont toujours sans salaire depuis leur recrutement.


Leur situation sociale s’est aggravée pendant cette pause scolaire forcée en raison de la pandémie de coronavirus.

Une  délégation nationale de ces enseignants, composée de six représentants régionaux a récemment introduit une lettre de demande d’Avance sur Solde (AS), auprès du Ministère des enseignements primaire et secondaire (MEPS.

A LIRE AUSSI: [Vidéo]: « Vous serez maudits et vos familles aussi »- Mgr Kpodzro aux membres de la CENI

Selon une source proche du dossier, le ministre en charge des finances serait réticent à donner mandat au Trésor public pour  payer ces 2303 nouveaux enseignants.

« Notre seul espoir aujourd’hui, c’est le président de la République Faure Gnassingbé, comme il l’a déjà fait pour nos aînés dans le passé, il peut aussi nous trouver des solutions, nous comptons vraiment sur lui, il est notre dernier recours », a déclaré un membre du comité.

  Luc-amen Nomenyo

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.