Attentat d’octobre en Somalie: bilan final, 512 morts!

0
330

Le décompte macabre est désormais officiel : l’attentat qui a frappé Mogadiscio le 14 octobre dernier, est bien le plus meurtrier de l’histoire de la Somalie. Au lendemain de cet attentat, le décompte des morts indiquait une centaine de victimes. Un mois après, le bilan final qui s’est alourdi au point de multiplier par cinq la létalité de l’attaque. Il faut désormais retenir plus de 500 morts et près de 300 blessés. Les détails.

Le temps semble s’être étiré pour constater les effets désastreux du carnage et compter les morts qu’il a laissé derrière lui. Un peu plus d’un mois nous sépare de l’attentat de Mogadiscio mais le pays ajoute aux morts de l’attaque du 14 octobre, les blessés qui ont fini par succomber. Résultat, un bilan final en désastreux : 512 morts et 295 blessés ! Flash-back dans ce meurtrier 14 octobre 2017.

Une charge de deux tonnes, 512 morts, 295 blessés

Ce samedi après-midi-là, au carrefour PK5, situé dans le district de Hodan, un quartier commercial hébergeant magasins et hôtels, la Somalie a connu l’horreur terroriste. Garé devant un grand hôtel, un camion piégé a fait exploser sa charge d’au moins 2 tonnes. La déflagration a provoqué une série de petites explosions d’autres voitures qui ont étendu la portée mortelle de l’attaque.

En plein cœur de la capitale que l’on croyait sécurisée, les tonnes de gravats côtoient les cadavres qui jonchent le sol sous les sirènes des services ambulanciers débordés qui remplissent les hôpitaux des blessés les plus chanceux. Une heure après l’explosion du camion, une deuxième explosion dans l’enceinte de la médina (quartier commerçant) de la capitale a fait plusieurs victimes. En une demie-journée, la Somalie vient de vivre l’attentat le plus meurtrier de son histoire !

Abdulahi Mohamed Shirwac, président du comité des opérations d’urgence en Somalie renseigne l’AFP aujourd’hui que le carnage a touché « de 869 personnes, dont 512 sont décédées, 295 blessées. Il y a 70 autres personnes pour lesquelles nous ne savons pas si elles sont mortes ou disparues ». Que sait-on de cette double attaque aujourd’hui ?

Une guerre totale contre les Shebabs, les auteurs désignés

Si le pays continue de compter macabrement ses morts, l’identité des auteurs et des commanditaires de cet attentat reste une énigme que les autorités somaliennes n’ont pas encore résolu. Le président somalien Mohamed Abdullahi a cependant désigné les Shebabs comme responsables de l’attaque, quelques heures seulement après qu’elle ait été perpétrée.

Dans les jours qui ont suivi, il a entamé une tournée sous-régionale au Soudan, en Ouganda et au Kenya pour tenter de former une alliance pour contrer le groupe rebelle affilié à Al Qaida qui a juré l’anéantissement de son gouvernement. En compagnie des 22.000 hommes composant l’Amisom et le soutien des drones américains qui ont repris du service, le président somalien compte mener une guerre totale contre les Shebabs. Avec l’autre menace alimentée par Daesh, la Somalie est à inscrire sur la liste des pays entre les feux de deux menaces terroristes.

Source : www.cameroonweb.com