Assivito: encore un taximan sauvagement malmené par un militaire

On n’a pas encore fini de vider totalement l’affaire des sévices infligés par un médecin-militaire à un infirmier au sein du pavillon militaire du CHU-SO de Lomé pour une histoire banale de parking qu’un autre agent en uniforme se signale également.

Il s’agit d’un douanier qui, lui aussi est responsable d’actes dégradants et humiliants à l’endroit d’un chauffeur de taxi.

A LIRE AUSSI: [CONFIDENTIEL]: 16 ans après, le mal secret qui a emporté Eyadéma enfin dévoilé

Les faits se sont produits cette mi-journée au bureau de douane du quartier Assivito, non loin du supermarché Ramco d’Agbadaxonou. Un chauffeur qui faisait des courses en ville a été hélé par deux dames qui ont loué le taxi pour les amener à la section de la douane dudit quartier.

Leurs marchandises interceptées par les douaniers et ne sachant pas à quelle section ils appartiennent, les dames ont demandé au chauffeur une fois arrivé là-bas de les attendre pour les ramener à la direction de l’OTR au cas où il s’avérait que c’est là où les marchandises sont gardées.

Arrivé au bureau de douane d’Assivito, le chauffeur est rentré dans l’enceinte pour garer dans la cour et attendre les dames qui sont sorties aller au bureau. Subitement, un douanier s’est présenté au chauffeur pour lui demander sur un ton menaçant de déplacer la voiture. Sans attendre la réponse de son interlocuteur, il assène : « si vous n’obtempérez pas sur champ je vais vous avaler tout cru ».

A LIRE AUSSI: Armée: ce que vous ignoriez sur le Gal Maganawé, nouveau chef d’état-major

Surpris par le ton et l’injonction le chauffeur rétorqua au douanier s’ils étaient en conflit. Et de là, le chauffeur lui expliqua la raison pour laquelle il a garé dans l’enceinte. Sur ces faits, les dames qui certainement apercevaient la scène de loin sont venues pour remettre l’argent au chauffeur pour lui demander de partir. Mais c’est ce moment que le douanier a choisi pour asséner des coups de poings au niveau des oreilles du chauffeur, s’agriffer à lui et même déchiré l’habit qu’il portait.

« Je vais te montrer toi un simple taximan avec quel bois je me chauffe », énonce-t-il. Il a également enlevé la clé de la voiture en proférant au chauffeur des menaces. Sur ces entrefaites, le chauffeur lui continuait par lui demander s’ils sont en conflit. C’est avec l’habit déchiré et des hématomes visibles sur le corps que nous avons croisé le chauffeur qui n’arrivait pas à contenir son émotion.

Mais visiblement surpris par la réaction de l’agent, le chauffeur s’est mis en genou pour le supplier de lui remettre la clé et qu’il est fautif et qu’il ne savait pas qu’on ne fait pas rentrer une voiture dans l’enceinte.

A LIRE AUSSI: Forces Armées Togolaises : Général Kadangha débarqué, résultat d’une perte d’influence?

« Je ne l’ai pas agressé ni verbalement avant qu’il ne se livre à ce genre de comportement à mon endroit. Il n’y avait pas de gardien à l’entrée ni de plaque d’interdiction. Si tel était le cas je ne devrais pas y entrer », nous a confié le chauffeur.

Pendant ce temps, les collègues du douanier qui observaient la scène sans réagir sont finalement intervenus pour conduire les deux acteurs à leur supérieur hiérarchique où chacun a donné sa version des faits. Après ces explications, le chef a demandé qu’on libère le chauffeur et que la clé de la voiture lui soit remise. L’officier a également remis un habit au chauffeur pour qu’il change celui déchiré.

Au moment où le chauffeur voulait partir, les collègues douaniers qui l’avaient conduit au chef lui disaient de ne pas trop se fâcher car il existe des jours comme ça.

Ces faits posent encore le problème de la cohésion sociale et de la réconciliation armée-nation qui demeure une chimère dans notre pays. Quand les hommes en uniforme vont croire que leur tenue achetée avec l’argent du contribuable leur accorde un blanc-seing pour tous les abus, en vain on dépensera des millions pour la réconciliation. Mais ce que ces hommes oublient est qu’ils sont l’émanation du peuple et qu’à la fin de leur carrière ils retourneront encore à la vie civile.

A LIRE AUSSI: Nouveau gouvernement: Faure confie l’armée à l’ex-femme de son frère !

Ce qui est un peu regrettable est que cet acte émane d’un douanier qui en principe est le premier agent de l’administration togolaise aux postes frontaliers du pays. De ce fait le premier visage du pays. Si un étranger qui doit rentrer dans le pays on lui offre cette image d’homme en uniforme irrespectueux, barbare et tenant des propos désobligeants, il n’y a aucune image plus parlante pour tenir l’image du pays que toutes les communications ne peuvent rétablir. Chacun partout où ils se trouvent surtout les militaires doivent savoir raison gardée même si on a raison car la force ne résout pas tout.

Togo Scoop

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.