Home Société Après s’être débarrassée des baraques encombrantes, Lomé retrouve enfin sa beauté !

Après s’être débarrassée des baraques encombrantes, Lomé retrouve enfin sa beauté !

0
385
Inondations-pluies-Lome-2023.jpg

Il y a à peine deux mois une chasse implacable est menée contre les baraques, les kiosques, les boutiques aux pare-vents débordants et encombrants. Une fois cette opération terminée, ont rassuré les autorités, Lomé retrouverait son attrait, sa beauté.

Le visage qu’affiche aujourd’hui certains quartiers de Lomé laisse croire que c’est la beauté tant rêvée par nos autorités pour ce pays. Car on ne peut pas imaginer qu’en 50 ans de règne d’une seule et même famille, qu’on en soit là. Pas en mesure de changer le visage de ce lopin de terre si bénit de Dieu et qu’à chaque pluie, la capitale du Togo, vitrine du pays, se retrouve dans cet état lamentable. C’est désolant et en même temps révoltant !

Alors que de jour en jour Lomé s’enfonce dans la misère, devient un petit village. A côté sans bruit ni trompette, les pays voisins progressent et se développent. Ils tirent les dividendes de l’alternance. La démocratie et l’alternance sont le ferment des pays qui veulent se développer. Y renoncer ou faire le choix de la démocratie de façade, c’est rester à la traîne.

Il est évident que cette traîne qui est le sort du Togo devenu aujourd’hui le cancre de la classe dans la sous-région en matière de développement. Cette situation du Togo malgré les 50 ans de règne d’une seule famille et avec une stabilité enviable et enviée, est la preuve que le développement d’un pays n’est pas forcément le fruit de longévité politique au sommet de l’Etat. Si tel est le cas le Togo sera aujourd’hui un asile de bonheur, un paradis pour ses citoyens au point qu’aucun ne s’aventurerait à quitter le territoire national à la recherche d’un quelconque mieux-vivre ailleurs. Mais si le Togo perdure dans cette situation doit amener les citoyens à un travail sur eux-mêmes pour explorer d’autres pistes pour un développement harmonieux du pays.

Néanmoins, si le sort du pays est d’avoir un régime familial congénital alors que le Bon Dieu lui fasse grâce au moins d’avoir des dirigeants pragmatiques, bâtisseurs, qui ont l’amour du pays pour le sortir de l’ornière.

Sinon qu’est-ce le Bénin a plus que le Togo à part le Vaudou ?

Cette situation togolaise on dirait qu’elle profite à certains laudateurs qui s’en réjouissent en déclarant : « vous êtes les meilleurs ! » Sinon comment comprendre que Lomé qui à chaque saison pluvieuse a un visage alarmant on peut décerner un prix à ce pays comme modèle de protection civile ?

Il vous en souvient qu’en septembre 2021, le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Général Yark Damehane, a reçu une distinction de la part de l’Organisation internationale de la protection civile (OIPC). Mme Mariatou Njoupouo Yap, secrétaire générale de l’Organisation en remettant la distinction déclarait : « En visitant déjà l’entrepôt de l’OIPC à Tsévié, tout ce qui se fait au Togo dans le cadre de la protection des populations, de leurs biens et de la sauvegarde de l’environnement, je dirais que le Togo est un exemple à suivre par d’autres pays africains qui font face aux mêmes types de risques de catastrophes ». Pire, les retenus d’eau du Togo ont été qualifiés de meilleurs de toute l’Afrique. Or, la plupart des quartiers de Lomé sinistrés aujourd’hui, c’est le débordement de ces retenus qui en est responsable.

Depuis que ces populations se sont transformées en batraciens ne sachant pas où se donner de la tête ont-elles déjà vu une équipe technique du ministère de la protection civile leur apporter son aide ?

En quoi ce pays est un exemple à suivre si lui-même n’arrive pas à résoudre ses propres problèmes ?

Avec Togo Scoop

Source : Togoweb.net