Allocution du Dr Antoine RANDOLPH lors de la Marche citoyenne et pacifique du 19 août 2017 à Berlin

171

RASSEMBLEMENT NATIONAL POUR LA DEMOCRATIE ET LE PANAFRICANISME

Justice – Liberté – Solidarité

Allocution du Dr Antoine RANDOLPH lors de la Marche citoyenne et pacifique du 19 août 2017 à Berlin

Chers Compatriotes et Amis de la Coordination Générale du Parti National Panafricain en ALLEMAGNE

Au nom du Rassemblement National pour la Démocratie et le Panafricanisme et en mon nom personnel, je vous salue chaleureusement et, à travers vous, je salue cordialement votre Président national, Maître Atchadam TIKPI et tous vos militants ainsi que le peuple togolais en marche aujourd’hui dans 5 villes du pays et sa diaspora qui participe également ce jour, dans de nombreuses villes, à cette Marche citoyenne, pacifique à l’échelle mondiale organisée par votre parti. Le RNDP condamne fermement les violence et les brutalités commises sur les manifestants au Togo par la dictature mafieuse

Honorables invités,
Chers Compatriotes,

Bonjour! Le RNDP se réjouit d’être aujourd’hui présent ici et de partager avec vous tous ce moment militant et fraternel, de solidarité et de communion pour porter, haut et fort, les aspirations légitimes du peuple togolais à l’alternance politique, la restauration de l’Etat de droit, la liberté, au droit à une vie décente et au bonheur. Ces aspirations sont devenues maintenant des revendications urgentes et incontournables après 50 ans de dictature, de violations graves des droits humains, de mal gouvernance, de misère et de pillage systématique des ressources par une infime minorité de la population.

Je félicite votre parti politique pour cette heureuse initiative qu’est l’appel à la Marche citoyenne et pacifique du 19 août qui, à mon avis, s’inscrira durablement dans les annales de la lutte de libération nationale du peuple togolais car cet appel résonne déjà sur le bon versant de l’Histoire. Je remercie vivement votre parti de me permettre de m’exprimer en cette occasion.

Comme je ne veux pas être long, une analyse succincte des événements socio-politiques et économiques des deux dernières années montre que le Togo est en train de plonger inexorablement et durablement dans la misère et d’entrer dangereusement dans une zone de turbulences. Tout cela est voulu, organisé et entretenu par le régime dictatorial, démoniaque et mafieux du RPT/UNIR qui fonctionne comme une pompe aspirante et qui souffle constamment sur les braises en ayant recours à la provocation, à la répression, à la corruption et en adoptant toutes sortes de manœuvres dilatoires et de tromperies. L’Etat est en faillite et le RPT/UNIR est dans l’impasse. Il ne sait plus quoi inventer pour tromper le peuple et la communauté internationale ! Même les prétendues « cérémonies de purification » du Togo n’ont été que de grotesques et burlesques manipulations !

De la répression de la population de Mango qui s’opposait avec raison à un projet de réserve naturelle en novembre 2015, faisant environ une dizaine de morts et une vingtaine de blessés à la récente répression sauvage et barbare des étudiants, réunis en assemblée générale sur le campus universitaire, en passant par la mort d’Alabi Nadjinoudine – fauché par des balles de chasse, calibre n° 12, provenant d’un soldat de la BIR – lors de la manifestation contre l’augmentation abusive des prix du carburant, de nombreuses grèves sectorielles et de nombreuses manifestations ont eu lieu ; celles-ci ont été systématiquement et brutalement dispersées à coups de gaz lacrymogène et de bastonnades. De nombreux scandales financiers se succèdent à un rythme effréné et presque toutes les entreprises et sociétés tombent en faillite les unes après les autres. Le Togo est surendetté ; sa dette publique dépasse 2260 milliards de francs CFA soit 81% du PIB.

Que voulons-nous? Et que devons-nous faire?
Pour sortir de cette situation catastrophique, la solution idéale, sans risque, serait la destitution de Faure Gnassingbé pour crime contre l’humanité, crimes économiques, corruption et mauvaise gouvernance ! Cela résoudrait tous nos problèmes auxquels nous sommes confrontés depuis de nombreuses décennies. Cela se fait en démocratie – comme par exemples au Brésil et en Corée du Sud, les présidentes de ces deux pays ont été destituées pour corruption !- mais nous sommes en dictature au Togo et ses institutions sont monopolisées et travesties par le parti au pouvoir.

C’est pourquoi, le RNDP – tout comme le PNP – exige le retour purement et simplement à la 4ème constitution massivement adoptée à plus de 97% par référendum le 27 septembre 1992, seule capable de garantir l’alternance politique, de restaurer l’Etat de droit et de ramener la paix dans notre pays. Cette exigence révèle au grand jour la mauvaise foi de Faure Gnassingbé et de son clan qui ne veulent pas appliquer intégralement l’Accord Politique Global que le régime lui-même avait signé en 2006.

Le RNDP – tout comme le PNP, le CMDT et d’autres partis ou mouvements politiques – exige l’effectivité du droit de vote de la Diaspora. Le Conseil Mondial de la Diaspora Togolaise a débattu de ce problème lors de son 4ème congrès, tenu fin novembre 2016 à Paris, et a envoyé au gouvernement une requête à cet effet.

Le RNDP exige la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus politiques.

Enfin, le vœu le plus cher du RNDP, du PNP, d’autres partis politiques et du peuple togolais dans son immense majorité est un devoir patriotique qui incombe à tous les patriotes : tourner la page de la honte en mettant fin au règne sans partage d’une seule et même famille depuis 50 ans. Nous disons tous ensemble maintenant, ça suffit ! Trop c’est trop ! Le peuple en a marre!« Je crois que le moment est venu pour les Togolais de prendre leur liberté » a déclaré tout récemment le président du PNP, que seul le ministre Yark ne semble pas connaître

Le régime démoniaque de la « Nouvelle Marche », devenu dynastique en 2005 sous la direction de Faure Gnassingbé, a plongé le Togo dans le chaos! Il se trouve dans une situation pire que celle de la Grèce, dans une situation chaotique que l’esprit humain ne peut imaginer! Pourquoi s’embarrasser de quelqu’un qui n’aurait jamais dû devenir Président si la constitution avait été scrupuleusement respectée ? Cet individu nous a été imposé par des forces extérieures, étrangères et mafieuses. Nous avons l’impérieux devoir de le dégager maintenant !

Le président national de votre parti, Me Atchadam TIKPI, a dit dans une interview le 3 juin dernier en parlant de Faure Gnassingbé: « …il faut se lever et l’obliger à partir cette année ! » J’ai écrit dans mon message du 21 juin adressé à notre peuple : « Le pouvoir appartient au peuple ! Il n’y a rien qui soit plus démocratique que la rue où se rencontrent les forces vives de la nation. La légitimité et la liberté résident là aussi ! Ce qui veut dire en clair que, si le peuple a perdu le pouvoir, il pourra et devra légitimement le retrouver dans la rue lorsque les autres voies sont obstruées !

Chers compatriotes et honorables invités, nous savons tous que la révolution française de 1789 a eu une portée universelle et qu’elle a influencé beaucoup de peuples à se libérer du joug de leurs oppresseurs. La constitution française de l’an 1 du 24 juin 1793, dans son article 35 proclame: » Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Et c’est donc à Berlin, ville vibrante et scintillante, entièrement reconstruite après la deuxième guerre mondiale, qui fut naguère, dans un passé douloureux à jamais révolu, la capitale du 3ème REICH que je viens avec vous, ensemble, portés par l’enthousiasme et la volonté d’alternance de notre peuple, sonner le glas du fascisme tropical à la togolaise dont se nourrit la dictature satanique au service d’une famille et d’un clan.
Jeudi 3 août, Cap 2015, coalition de 5 partis politiques, réclamant des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, a mobilisé des milliers de manifestants dans les rues de Lomé. C’est très bien ! C’est formidable ! Mais « on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif « ; ça fait 12 ans que cela dure !! ! Ensemble, exigeons maintenant le retour à la Constitution de 1992 d’autant plus que votre projet de réforme rétablit ses articles modifiés par le RPT ; la CVJR elle-même lui est favorable! L’APG est un accord minimal incapable de résoudre vraiment la « Question togolaise » c’est-à-dire nos problèmes spécifiques! Il est abandonné depuis par ceux qui devaient garantir son application : l’Union Européenne, la CEDEAO et aussi le Burkina Faso!!! Et voici que Faure Gnassingbé est président en exercice de la CEDEAO pour un an, que va-t-il se passer ?

La Marche du 3 août et la Grande Marche du 19 août ne sont pas opposées ; elles se succèdent, se complètent et s’inscrivent dans un cycle positif, dynamique, évolutif et sont appelées à fusionner pour n’en faire qu’une seule, forte, puissante pour renverser la vieille muraille, fissurée, lézardée du RPT/UNIR. Le peuple togolais est majeur, il a voté la constitution de 1992 ; c’est sa constitution, alors qu’il la reprenne !!! Peuple togolais, c’est ta constitution ! Elle est à toi, elle t’appartient ! Réclame-la !

Le RNDP lance un appel solennel à toutes les forces réellement patriotiques à l’unité d’action !

Le RNDP salue le réveil en sursaut de la diaspora plus que jamais déterminée à accomplir sa responsabilité et son devoir historiques dans la libération du Togo !

Le RNDP demande aux pays partenaires et amis du Togo de restreindre leurs relations diplomatiques et économiques avec la dictature mafieuse de ce pays. Les pays industrialisés et émergeants ont plus d’intérêts à favoriser la démocratie et le développement économique dans les pays du Sud que de les pressurer jusqu’à la dernière goutte de leur sang !
Afin de ne plus accroître le poids de la dette publique du Togo, le RNDP demande aux institutions financières internationales et aux banques privées de ne plus allouer des crédits au gouvernement mafieux et prédateur de ce pays.

Chers Amis du PNP, Chers compatriotes de la Diaspora et de l’Intérieur! La tâche qui nous attend est colossale! Nous la remplirons ensemble, dans l’intérêt de tout le peuple, avec humilité, dévouement et abnégation; nous la remplirons ensemble avec un courage téméraire, indomptable comme celui des deux lions de notre blason. Ainsi, ensemble, nous tournerons la page de la honte pour ouvrir une nouvelle ère dans notre pays, une ère de paix, de respect mutuel, de confiance de bienveillance et d’équité qui permettra aux citoyennes et aux citoyens, aux enfants de la République de retrouver leurs repères, leur dignité, le sens et le goût de la vie. Elle renforcera la cohésion du tissu social, rétablira la moralisation de la vie publique, suscitera le progrès social, culturel et sanitaire, développera l’économie pour nous rendre prospères. Nous serons enfin heureux et joyeux ! Notre Nation, unie et soudée, prendra son destin en main et participera activement à la construction de l’Unité Africaine et de la «Grande et Nouvelle Humanité»! Ensemble, nous pouvons faire battre à nouveau le cœur du Togo!

La Joie approche! TSOBOE ! TSOBOE !TSOBOE !
FREIHEIT! FREEDOM! LIBERTE! FEZIRE! FEZIYE! SOULE! ABLODE!!!

Berlin, le 19 août 2017
Président du RNDP
Ati RANDOLPH

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here