Home Société Affaire Trading : le dénouement imminent ?

Affaire Trading : le dénouement imminent ?

0
483
Affaire-de-Trading-les-victimes-au-bord-de-lexplosion.jpg

http://gtaassurancesvie.tg

Des joies et des jubilations, puis des pleurs et même des suicides, les Togolais sont passés par toutes les émotions avec l’avènement des sociétés de trading. Interdits d’activités et sommés par le gouvernement de rembourser les souscripteurs dans un délai jugé « court » par plusieurs, c’était le début du calvaire des responsables des sociétés de trading dont la plupart sont en détention. Mais l’éclairci s’entrevoit si et seulement si les propositions de ces responsables incarcérés, sont observés.

Si le mal est consommé, il ne reste qu’à le corriger. C’est la dynamique qui anime nombre de responsables des sociétés de trading qui essayent, d’après une source, de trouver un accord avec les souscripteurs. Il s’agira d’avoir un terrain d’entente avec ces derniers sur un mode de remboursement de leurs versements. D’après la source, de bonne foi, ils se disent prêts, sous le contrôle de la justice, à planifier des remboursements mensuels ou trimestriels tout au long du délai convenu.

En vérité, maintenus depuis 16 mois derrière les barreaux sans qu’aucune avancée du calendrier de remboursements des souscripteurs ne soit notée, ces anciens patrons de trading croient être à même de trouver des solutions adéquates à la situation, une fois qu’il plaise aux juges de leur accorder une « liberté sous contrôle judiciaire », précise la source. « S’il y a une vraie lutte de la part des souscripteurs, c’est de solliciter d’une part, l’élaboration, par chacun des responsables de ces sociétés (de trading), d’un calendrier de remboursement étalé sur un délai raisonnable convenu avec la Justice ; et d’autre part, la libération des responsables de ces sociétés en vue de l’exécution dudit calendrier sous la supervision d’un comité ad’hoc composé des autorités administratives et judiciaires… Une sorte de seconde chance, sous contrôle, pour réparer le tort causé », indique-t-elle avant d’ajouter que « leur séjour en prison, aussi longtemps qu’il durera, ne signe progressivement que la fin d’un dossier qu’on aurait pu réactiver et régler ».

Espérant qu’ils parviennent à un accord et que chaque partie soit satisfaite, elle conclut que « la situation actuelle n’arrange aucune entité, ni l’Etat, ni les souscripteurs, encore moins les tradeurs ».

En rappel, c’est le 29 mars 2021 que le ministère de l’Économie et des finances a, à travers un communiqué, mis en demeure les sociétés de trading avec une injonction de cessation d’activités et le remboursement de la totalité des capitaux sous crits sous quinzaine. Malgré le délai prorogé de six mois, le temps n’a pas suffi aux tradeurs avant leurs arrestations en septembre 2021. Beaucoup d’entre eux s’étaient plaints d’énormes pressions dont ils ont été victimes, provoquant une cacophonie indicible dans la gestion des dossiers.

La Manchette

Source : Togoweb.net