Home Société Adorer ses ancêtres est-il diabolique ?

Adorer ses ancêtres est-il diabolique ?

0
485
Religion.jpg

Publicités

Dans un posting publié sur sa page Facebook, Anani Sossou aborde une problématique souvent mal comprise : la croyance aux divinités ancestrales. Avec son style direct et sentencieux, le confrère cherche à dissiper toute confusion.

Il rappelle avec clarté que croire au culte des ancêtres ne signifie pas nécessairement pratiquer des rituels mystiques ou posséder des pouvoirs surnaturels. Les pasteurs et autres figures religieuses trompent souvent en associant ces croyances aux superstitions.

Selon Anani Sossou, croire en nos divinités ancestrales est un retour aux sources essentiel pour comprendre la nature, distinguer le bien du mal et rétablir l’union entre l’homme et son environnement naturel. Les quatre éléments fondamentaux de la vie – la terre, l’air, le feu et l’eau – sont ainsi au cœur de notre existence, et il est crucial de vivre en harmonie avec eux.

Lisez plutôt:
C’est à cette problématique que le confrère Anani Sossou tente de répondre dans un posting consultable sur sa page Facebook. Dans un style propre à lui : direct et sentencieux.
“Faisons cette précision utile pour lever toute équivoque
Ce n’est pas parce que tu crois au culte des ancêtres que forcément tu dois faire zoka que tu as zoka ou que tu fais du Zoka. Non. C’est en cela que les pasteurs et autres vous trompent.
Croire aux divinités ancestrales est un retour aux sources pour comprendre la nature, faire le distinguo entre le bien et le mal, l’union entre la nature et la personne humaine, ce qui constitue le socle de l’existence à savoir la terre, l’air, le feu et l’eau, comment être en harmonie avec ces 4 éléments constitutifs de la vie.

Les blancs ont tellement lessivé notre mémoire qu’ils ont inoculé dans la conscience collective que les divinités ancestrales représentent Satan en personne, avoir du grigri, avoir du zoka. Ce qui est absolument faux. Un retour aux sources permet de comprendre qui nous sommes, d’où nous venons et quelle est notre destinée. Dieu, Mawu est en nous et nous le sommes.
Bien à vous ma chère communauté”.

Anani Sossou

Ne manquez plus l’actualité du Togo et du monde, rejoignez notre groupe

Source : Togoweb.net