Accident vasculaire cérébral et Hypertension Artériel : une association dangereuse !

@sante.lefigaro.fr

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est la 3ème cause principale de décès et la première cause d’invalidité dans le monde. L’AVC est causée par l’interruption brutale du flux sanguin vers une zone particulière de cerveau, provoquant la mort des cellules de cette région et la détérioration ou la perte des fonctions contrôlées par cette partie du cerveau.

Les AVC peuvent être hémorragiques ou ischémiques, ces derniers sont les plus fréquents et représentent 85 à 90% des cas et sont classifiés comme embolique ou thrombotique. De façon générale, les symptômes suivants y sont observés :
• Engourdissement ou faiblesse des membres d’un côté du corps.
• Difficulté à marcher, perte d’équilibre ou de coordination.
• Asymétrie du visage : déviation de la bouche dans le sens opposé au côté paralysé.
• Troubles de l’élocution
• Difficulté à voir d’un œil ou les deux (Altération du champ visuel) .
• Confusion mentale et désorientation.
• Convulsions : tremblements moteur généralisés associés à la perte de conscience.

Facteurs de risque
L’AVC a plusieurs facteurs de risques. Entre autres :
1. L’Hypertension
2. Le diabète.
3. Les maladies cardiaques.
4. Hyperlipidémie : augmentation du cholestérol et des lipoprotéines de basse densité.
5. Le tabagisme.
6. L’Alcoolisme.
7. L’inactivité physique et l’obésité.
8. Le sexe: plus fréquent chez les hommes que les femmes, sauf chez les personnes âgées.
9. L’âge: le risque augmente avec l’âge.
10. Origine raciale. Les Africains et les latino-américain sont entre autres, les groupes ethniques les plus susceptibles.

Selon l’étude STEPS 2010 de l’OMS, effectuée au Togo en 2010 avec la participation du ministère de la Santé et le département des maladies non transmissibles (MNT) de la Division de l’épidémiologie, entre 2000 et 2010 à Lomé, les AVC sont classés au premier rang des maladies neurologiques (49,4%) avec un taux de mortalité très élevé (26,9%). L’âge moyen d’apparition de l’AVC était compris entre 55 et 60 ans. Plus de 6 personnes sur 10 (62%) meurent au cours de la première année après la crise. Ces cas de décès sont liés à la mauvaise gestion des facteurs de risque, y compris l’hypertension. La prévalence de l’hypertension était de 20,6% pour les hommes et 17,7% chez les femmes avec une population moyenne globale de 19%.

Si vous avez remarqué, l’hypertension artériel est le principal facteur de risque modifiable pour les AVC et une cause majeure de l’apparition de troubles cognitifs et de la démence.

Il existe une relation importante et directe entre un risque élevé d’AVC et l’hypertension. L’atteinte du système vasculaire cérébral, avec effet dégénérative accéléré des artères, principalement l’Aorte et carotide, rend plus enclin à AVC de type thrombotique.

Quel est l’effet de pression artérielle élevée sur le cerveau?
Une pression artérielle qui reste élevée sur une longue période est à l’origine de plusieurs dommage sur le cerveau
• Cause des aletérations dégénératives structurel des vaisseaux internes et externes du cerveau.
• Cause la formation de plaques d’athérome dans les vaisseaux sanguins (athérosclérose) ou durcissement des artères, ce qui peut provoquer une occlusion progressive et par conséquent l’ischémie.
• perturbation dans la circulation génère cérébrale.
• Altération de la capacité d’autorégulation vasculaire cérébral.

Selon mes expériences personnelles et selon de nombreuses les résultats de nombreuses études du domaine, je peux dire que près 75% des patients souffrant d’un AVC, ont une pression artérielle élevée au début de l’AVC et durant les périodes qui suivent. Généralement la moitié de ces patients ont des antécédents d’hypertension.

Si vous avez lu attentivement les articles précédents, au-delà des concepts et les lignes directives ; J’espère que vous avez remarqué quelque chose de très important et commun dans presque tous les articles : « les facteurs de risque ». La plupart sont modifiables. C’est-à-dire vous avez le contrôle de ces facteurs est entre vos mains : le tabagisme, la sédentarité et l’obésité, l’alcoolisme, les habitudes alimentaires faisant partie ou directement liés à notre mode de vie.

Et comme nous l’avons dit dans le cas de l’AVC, l’hypertension en est aussi un risque modifiable.

Tout le monde est à risque. Peu importe l’âge que nous avons, nous pouvons commencer dès que possible le contrôle des facteurs de risque et réduire ainsi le risque de décès ou d’invalidité causé par un AVC ou une autre maladie.

Pratiquer de l’exercice physique, surveiller votre alimentation, diminuer les boissons alcoolisées ou éliminer le tabagisme, éviter la consommation de drogue, suivre les traitements pour votre maladie, mettre en pratique les conseils de votre médecin sont autant d’actions qui sont vous votre contrôle.

Il n’est pas trop tard pour vous prendre en main. Éduquez les membres de votre famille lorsque l’occasion se présente. Encourager tout le monde à œuvrer pour une vie saine.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.