27 avril 2020: le message du camp d’Agbéyomé aux Togolais

Le Togo commémore ce lundi 27 avril 2020 son 60e anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. La Coordination internationale de la dynamique Mgr Kpodzro qui lutte pour récupérer la victoire obtenue par le peuple togolais le 22 février dernier lors de l’élection présidentielle, adresse un message à ce dernier.


Pour la dynamique, le changement a été acquis le 22 février 2020, il va prendre corps dans les jours à venir.

Adresse à la nation du lundi 27 avril 2020 de la coordination internationale de la dynamique Mgr Kpodzro (CIDMK):

Cher(e)s Compatriotes,

Togolaises, Togolais,

Il y a soixante (60) ans, soit deux générations de cela, que notre Beau pays, le Togo, accédait à la souveraineté internationale.

A LIRE AUSSI: Médiation de l’Eglise: l’ANC veut la tête de Mgr Kpodzro à tout prix

Nos précieuses pensées et notre profonde reconnaissance à toutes et à tous les Patriotes qui par leurs sacrifices variés ont rendu possible cette ère de l’histoire de notre Nation. Hommage à vous tous, Vaillantes filles et Vaillants fils du Togo. La Nation vous sera éternellement reconnaissante.

Une pensée particulière à Sylvanus Olympio, Père de l’Indépendance et premier Président de la République Togolaise, première victime d’une série de crimes sans précédent et de violations de droits et libertés fondamentales

Un survol historique s’impose à chacun d’entre nous pour apprécier le chemin douloureux parcouru par le Peuple togolais, et définir en toute objectivité la riposte citoyenne et patriotique pour la reconquête de notre souveraineté.

L’analyse par décennie de l’évolution politique et socio-économique de notre pays n’offre pas un tableau reluisant.

Au cours de la décennie 1960-1969, le président Sylvanus Olympio, fut lâchement assassiné le 13 janvier 1963, par un groupe de soldats mené par le sergent Étienne Gnassingbé Eyadéma, aidé par de nombreux vétérans issus de l’armée française.

A LIRE AUSSI: De nouvelles révélations sur la force spéciale anti-covid

C’est au cours de la même période (1963-1967), que les militaires cèdent le pouvoir à M. Nicolas Grunitzky en tant que Président de la République, avec M. Antoine Méatchi, leader politique du Nord, comme vice-président du Togo. Ce bicéphalisme issu de la constitution de la 2ème République, ne résistera pas à l’appétit du pouvoir des militaires.

Finalement, cette décennie fut conclue par la reprise du pouvoir par les militaires plus précisément le 13 Janvier 1967. La constitution fut suspendue, l’assemblée nationale dissoute, les partis politiques interdits. Un Gouvernement composé de militaires et de civils va régenter la vie politique et et socio-économique du pays avec des violations massives des droits de l’Homme, d’acculturation des citoyens, masquées par la création du parti unique le Rassemblement du peuple togolais (RPT) en 1969.

Durant la décennie 1970-1979, le Président Eyadéma Gnassingbé dirigea le pays d’une main de fer, et renforça son pouvoir par une autocratie ayant pour socle une armée familiale, tribale et clanique. Cette situation durera le long des années 1980-1989.

La décennie 1990 marque le réveil du Peuple togolais avec le soulèvement populaire du 05 octobre 1990. Ce qui a permis d’obtenir la tenue de la conférence nationale, la mise en place des institutions de la 4eme République censées permettre le retour de la confiance au Togo, la paix et la prospérité partagée pour tous. La page du changement reste ouverte sur l’avenir mais que de rendez-vous manqués!

Le 25 janvier 1993 reste une page noire dans notre douloureuse marche vers la Libération nationale avec le massacre de la Place Fréau Jardin.

Le 21 juin 1998 va ouvrir le bal des présidentielles gagnées par l’opposition et confisquées par la dictature militaro-clanique.

La décennie 2000-2009 est marquée par la succession chaotique sur fond de coup d’état militaire et constitutionnel le 05 février 2005 du dictateur, le Général Eyadéma Gnassingbé par son fils Faure Gnassingbé. S’en est suivi un hold-up électoral dans un bain de sang avec plus de 1.000 morts comptabilisés par les organisations des droits de l’Homme au lendemain du scrutin présidentiel du 24 avril 2005 remporté par l’opposition. C’est ainsi que va s’ouvrir devant la Nation tout entière l’ère la plus cynique de notre histoire politique récente.

A LIRE AUSSI: Confinement à l’hôtel: quand des Togolais se croient à un banquet

La décennie 2010-2019 consacrera l’usurpation des victoires de l’opposition aux présidentielles de 2010 et 2015 sans que Faure Gnassingbé ne soit inquiété de quoi que ce soit, le peuple pacifique, impuissant et désabusé par la forfaiture politique permanente au Togo.

Toutes ces dérives ont finalement fait du Togo l’orphelinat de l’Humanité, un État de non droit où tous les crimes sont permis et les droits de l’Homme totalement bafoués.

Concitoyennes et Concitoyens!

Notre contexte politique depuis le 21 avril 2020 rappelle tristement celui de l’assassinat le 13 janvier 1963 de Sylvanus Olympio par une soldatesque au service d’intérêts étrangers hostiles au développement et à la prospérité des peuples du Togo et d’Afrique. Depuis lors, la double crise éthique et spirituelle fondatrice de la République du Togo s’est grevée d’une crise identitaire et managériale qui va complètement désaxer à tous égards notre pays.

Maintes initiatives pour sortir la République de l’ornière n’ont pas été concluantes jusqu’à l’avènement récent en octobre 2019 de la Dynamique Monseigneur Kpodzro portée par le Patriarche de la Nation, l’Archevêque émérite de Lomé, Monseigneur Philippe Fanoko Kossi Kpodzro. Ce qui a débouché sur l’élection présidentielle du 22 février 2020 qui a porté à la magistrature suprême du Togo, Son Excellence Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo.

Contrairement à la volonté populaire, la vérité des urnes a été violée et le 21 avril 2020, l’histoire s’est donc répétée avec le coup d’état juridico-militaire d’une violence inouïe qui a conduit à l’enlèvement dans un contexte d’humiliation et de traumatismes du Président démocratiquement élu, Son Excellence Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo, trois de ses enfants, les proches de la famille, des collaborateurs, et des Patriotes venus de tous horizons, soit 52 honnêtes citoyens arbitrairement arrêtés, menottés de dos, bastonnés et plaqués au sol face contre terre. Cette expédition punitive a été filmée par les forces de sécurité qui, avant leur retrait après avoir saccagé le domicile du Président démocratiquement élu, se sont emparées de tous les procès-verbaux des bureaux de vote recueillis par la Dynamique Monseigneur Kpodzro.

Il est à noter que la mobilisation citoyenne n’a pas été au rendez-vous comme lors du coup d’état militaire du 13 janvier 1963, vu le poids de la peur dans le pays conjugué au vœu du Président élu lui-même de ne voir verser une seule goutte de sang de ses compatriotes.

A LIRE AUSSI: Nkrumah et la mort de Sylvanus Olympio: la version non officielle

Devant la vacuité de l’intrusion au domicile du Président démocratiquement élu, Son Excellence Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo dix-sept détenus ont été libérés, 35 sont restés en détention y compris le Président démocratiquement élu, jusque tard dans la soirée du 24 avril 2020 où 18 d’entre eux ont été libérés.

La libération assortie de mesures de contrôle judiciaire du Président démocratiquement élu, Son Excellence Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo signe le coup de force juridique venant parachever le coup de force constitutionnel du 03 mars 2020 et le coup de force militaire du 21 avril 2020. Un triple coup de force qui rappelle le crime imprescriptible de 2005 dont Faure Gnassingbé et ses affidés sont comptables.

Concitoyennes et Concitoyens!

Les filles et les fils du Togo tout entier, l’opinion nationale et internationale ont eu accès aux conditions de mise en liberté. C’est une véritable insulte à l’intelligence! Ces conditions consacrent un coup de force militaro-politico-judiciaire de plus. C’est l’achèvement de la mise sous contrôle de toutes les institutions de la République. Cette imposture caractérisée n’est rien d’autre que le prolongement du coup d’État permanent de Faure Gnassingbé arrivé par effraction à la tête de l’État à la suite du décès de son défunt père, le Général Eyadéma Gnassingbé.

Les contours des mesures préventives édictées par le doyen des juges d’instruction, M. Awi ADJOLI, frisent le ridicule et sont attentatoires à la liberté d’opinion et d’expression et détourne un contentieux purement électoral en contentieux criminel.

Avec cet énième coup de force judiciaire, la déliquescence des institutions et la faillite morale du régime sur tous les plans est consommée.

En somme, en refusant au Président démocratiquement élu, Son Excellence Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo de faire toute déclaration tendant à la remise en cause des résultats du dernier scrutin présidentiel du 22 février 2020, le pouvoir fait l’aveu de sa cinglante défaite. La Coordination Internationale de la Dynamique Monseigneur Kpodzro relève que les mesures de contrôle judiciaire imposées au Président démocratiquement élu, Son Excellence Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo butent à plusieurs principes relevant des droits des libertés fondamentales notamment les libertés de manifestation et d’expression, faisant la preuve de la volonté manifeste du pouvoir sortant de le réduire au silence afin de jouir aisément du grotesque hold-up électoral du 23 février 2020. Seulement cela ne passera qu’importe une éventuelle prestation de serment du putschiste invétéré et inénarrable Faure Gnassingbé qui sera combattu fermement sur tous les fronts jusqu’à la libération nationale cette année 2020.

La Coordination Internationale de la Dynamique Monseigneur Kpodzro tient de tout cœur à exprimer ses remerciements au Vaillant Peuple togolais, aux forces de sécurité, à certains membres du parti au pouvoir togolais qui au plus profond de leur silence ont convergé la puissance de leur désir pour obtenir cette libération. Nos remerciements vont également aux partis politiques, aux mouvements et associations de la société civile, aux forces vive de la Nation, qui se sont indignés de l’acte barbare des forces du non Amour, partisans de l’immobilisme et de l’obscurantisme.

Nous voulons également adresser nos plus vifs remerciements aux diplomates et aux partenaires extérieurs qui ont pris le parti de la vérité.

A LIRE AUSSI: [Vidéo]: « Donnes des instructions pour arrêter tout ça »- Agbéyomé à Faure

Enfin, nous voulons en toute humilité nous incliner devant l’engagement authentique et immaculé du Patriarche de la Nation, l’Archevêque émérite de Lomé, Monseigneur Philippe Fanoko Kossi Kpodzro, à qui nous exprimons notre profonde gratitude et la Tendresse filiale de toutes les filles et de tous les fils du Togo tout entier.

Cher(e)s Compatriotes,

Togolaises, Togolais,

Les événements de ces derniers jours ont révélé à la face de la Nation tout entière et du monde combien le Président démocratiquement élu, Son Excellence Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo est un Grand Homme d’État, un Grand Serviteur de la République, Homme de Paix et Visionnaire qui aime profondément son pays. Incontestablement les faits démontrent à suffisance qu’il est l’Homme de la situation à même de rassembler toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier et relever la Terre de nos Aïeux des abîmes.

Deux générations se sont écoulées et le Togo a régressé sur tous les plans comme en témoigne actuellement l’état de la Nation. Le pire est l’absence criarde d’humanité des tenants de la dictature militaro-clanique agonisante en cette période de pandémie mondiale au COVID-19 où le Peuple togolais est quasi abandonné à son propre sort; révélant ainsi au monde son irresponsabilité et sa cruauté.

Le changement est la seule constante de l’Univers et nous devons tous ensemble le graver profondément en nous. Nous devons nous faire solennellement le serment que cette année 2020 est celle de l’Alternance politique au Togo quoiqu’il advienne.

L’année 2020 se décline comme l’année des grands bouleversements mondiaux et de changement et la Terre de nos Aïeux ne sera pas du reste.

C’est pourquoi la Coordination Internationale de la Dynamique Monseigneur Kpodzro tient à rassurer chaque fille et chaque fils du Togo que le changement est bien là. Il est arrivé depuis le 22 février 2020 et ne peut que prendre forme les jours à venir.

Qu’importe les manœuvres du pouvoir sortant! La Coordination Internationale de la Dynamique Monseigneur Kpodzro est déterminée, portée par tous les Patriotes de tous horizons, à libérer par tous les moyens légaux la Terre de nos Aïeux cette année 2020 sur le fondement de la Souveraineté populaire conférée le 22 février 2020 à Son Excellence, le Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo. Nul n’est au-dessus du Peuple et la violence ne saurait guère faire loi au Togo!

Cher(e)s Compatriotes,

Togolaises, Togolais,

L’objectif de la Libération nationale est l’implémentation sans délai du triptyque TransitionConstituante-Refondation du Togo afin d’ouvrir le chemin de la 5ème République.

L’action citoyenne doit plus que jamais venir en appoint à l’action politique tant le Togo regorge de multiples expertises dans le champ citoyen. A ce titre, une réflexion sérieuse sur un Plan d’action citoyen pour un Togo éthique (PACTE) devra être conduite par un groupe d’experts nationaux et de la diaspora en vue d’enrichir l’action politique pour le Togo Nouveau appelé de tous nos vœux.

La Coordination internationale de la Dynamique Monseigneur Kpodzro estime que le Togo auquel aspire la Nation tout entière se doit dorénavant de sacraliser les valeurs à même de promouvoir l’éveil des consciences, l’Amour, l’Équilibre, la démocratie, l’État de droit, la bonne gouvernance éthique, une transformation structurelle de l’économie, la réappropriation de notre histoire et héritage culturel. C’est la seule et unique voie pour nous de permettre à la Terre de nos Aïeux de jouer un rôle pionnier dans la mise en place d’un nouveau paradigme de gouvernance sociopolitique et économique en Afrique et dans le monde à la hauteur de sa tâche-mission : Togo « Or de l’Humanité ».

Telle est la vision qui structure l’action de la Coordination internationale de la Dynamique Monseigneur Kpodzro dans son combat pour la Libération nationale et l’investiture du Président démocratiquement élu, Son Excellence Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo.

Désormais le Soleil doit véritablement briller au-dessus du toît de chaque Togolais appelé à vivre au quotidien dans la Sécurité, la Paix, la Justice et la Prospérité. L’Amour et rien que l’Amour doit être plus que jamais au cœur de notre quotidien pour un Togo réconcilié, fraternel et prospère.

Joyeuse fête de l’indépendance à tous et que Dieu bénisse le Togo, chacun de ses enfants.

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.