Retour à la maison d’« Ablodé » pour les anciens militants de l’UFC

195

© togoactualite – Tout au long de la crise née de la dissidence d’une frange importante de militants de l’Union des forces de changement (UFC), Gilchrist Olympio, le Président du parti, n’a cessé de clamer lors des meetings de sensibilisation et d’information que les portes et les fenêtres de la maison d’Ablodé restent ouvertes pour ses anciens camarades. Sept ans après ce message porte-t-il ses fruits ? Tout laisse l’entrevoir. Un groupe d’anciens militants du parti vient d’annoncer ce jeudi 1er juin 2017 le retour à la maison mère, la maison d’Ablodé. L’annonce a été faite au cours d’un point de presse tenu au Centre communautaire de Bè.
 
« Nous demandons solennellement pardon à Fo Gil, pour tout le tort que nous lui avons causé, pour tout le mensonge et le faux que nous avions cautionné en quittant notre grand parti », a déclaré Vincent Ekué Godévi, le porte-parole du Collectif des anciens militants UFC en retour.
 
Pour ces militants qui étaient en rupture de ban avec le « Détia », leur départ n’est pas lié à une divergence de vue avec l’ancien chef historique de l’opposition mais plutôt motivé par l’absence de débat démocratique interne au sein du parti que refusait Jean-Pierre Fabre. « Quand certains militants réclamaient ce débat, JPF et ses hommes les traitaient de vendu », souligne le porte-parole avant de poursuivre que cette absence de démocratie intérieure avait fait partir bon nombre d’entre nous. Aujourd’hui, comme Saul sur le chemin de Damas, la lumière les a éclairés voilà pourquoi ils ont décidé de rentrer au bercail.
 
« Aujourd’hui avec beaucoup de recul, nous avons tous compris que nous avions été manipulés et trompés », clament les enfants prodiges tout en dénonçant la politique de haine qui a cours au sein des dissidents. « Comment vouloir prendre un pouvoir d’Etat en nourrissant de la haine contre les autres ? Comment pouvons-nous prendre le pouvoir quand notre projet de société est la vengeance ? Comment rassembler les Togolais si nous n’avons pas ce qu’on appelle la tolérance politique ? Comment pouvons-nous arriver au pouvoir un jour si nous nous isolons dans notre rigidité politique et sans analyse critique de nos 27 ans d’opposition », s’interroge le Collectif des anciens militants UFC en retour.
 
S’agissant de l’accord UFC-RPT qui était la pomme de discorde entre les deux courants du parti et qui avait entrainé la scission, le Collectif estime que c’est JPF, secrétaire général du parti à l’époque qui, avait conduit les négociations puisque Gilchrist Olympio ne gérait pas directement le parti. « C’est bien Fabre et son équipe avec qui il a créé l’ANC qui était sur le terrain en contact avec des émissaires du RPT. Ce sont eux qui ont fait des propositions pour une alternance pacifique avec pour clef de voûte un accord avec le régime d’alors », a confié M. Godévi.
 
Pour montrer qu’ils sont définitivement rentrés dans la maison d’Ablodé, ils annoncent un meeting ce 10 juin à Bè-Kondjindji. Reste à savoir si ce jour-là Gilchrist Olympio tuera un veau gras pour les accueillir et organisera un festin pour les sept ans de leur égarement.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

TogoActualité.com

1 COMMENT

LEAVE A REPLY