L’IRPP au centre des échanges vendredi à Lomé

129

L’acte 3 du “vendredi de la fiscalité” a eu lieu en début de weekend dernier. Une fois encore, les professionnels de médias ont été outillés sur les notions de la fiscalité. La rencontre de ce vendredi est essentiellement tablée sur “l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP)”.

Selon les formateurs, il existe plusieurs catégories de cette taxe. Entre autres catégories les traitements, salaires, émoluments, indemnités, pensions et rente viagères; les revenus fonciers; les bénéfices industriels, commerciaux et artisanaux; les bénéfices des exploitations agricoles; les bénéfices des profession non commerciales et revenus assimilés; les revenus des capitaux mobiliers; les récupération allouées aux gérants et aux associés de certaines sociétés; les plus-values de cessions à titre onéreux de certaines biens ou de certains droits.

Au cours de cette formation, le débat a surtout tourné autour des traitements, salaires, émoluments, indemnités, pensions et rente viagères; les revenus fonciers.

A en croire les experts, l’IRPP, l’impôt qualifié de justice fiscale est très sensible et touche le salaire du contribuable. C’est un prélèvement obligatoire instauré et perçu par les pouvoirs publics; perception d’ailleurs qui peut s’opérer par voie de contrainte. Prélèvement obligataire qui toutefois reste abstrait à des règles selon le salaire brut du contribuable.

“Un salarié rémunéré de 0 à 900.000 francs par an, est exonéré de cette taxe. Par contre les employés payés de 900.001 à 4.000.000 francs sont soumis à un IRPP de 7% de leurs revenus. De 4.000.001 à 6.000.000 de francs, la taxe s’élève au 15% du revenu brut. 25%, c’est ce qui est prélevé comme taxe pour les employés payés de 6.000.001 à 10.000.000. Pour ceux qui gagnent entre 10.000.001 et 15.000.000, ils payent les 30% de leurs gains. Et à un salaire de plus de 15.000.000, la taxe revient à 35%.
Telle est la répartition du paiement des taxes sur salaire selon les gains par an”, a indiqué Lolonyo Kwami Adanlape, formateur.

Notons que “le vendredi de la fiscalité” est un cadre d’informations et d’échanges sur les modalités de la fiscalité au Togo. Une initiative des Journalistes en Mission pour le Développement (JMD) et le Cabinet d’Audit d’Expertise Comptable et Fiscale (CAECO-FISC).

Lomechrono.com

LEAVE A REPLY