Yark Damehame avoue ce matin avoir peur du PNP

374

Après la conférence de presse d’hier au cours de laquelle le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a tenu des propos inquiétants, les émissaires du gouvernement ont envahi les chaînes de radio ce matin pour vilipender les responsables du Parti national panafricain (PNP).

Sur radio Victoire FM ce matin, Yark Damehame avoue que le gouvernement a peur du parti de Tikpi Atchadam, parce que ce dernier développerait des positions extrémistes qui doivent inquiéter les Togolais. « S’il fait peur, c’est compte tenu de ce qu’il développe et cela doit faire peur à tous les Togolais », a-t-il déclaré dans l’émission.

La peur de Yark Damehame se situe surtout dans le fait que le PNP mobilise des Togolais qui sont dans les pays voisins et au-delà, pour la même cause (le retour à la Constitution de 1992 et le vote de la diaspora). Pour lui, ce parti est à surveiller de près.

« Il y a plus de 113 partis politiques dans notre pays, mais c’est la première fois que nous constatons qu’un parti politique envoie des émissaires dans les pays voisins pour mobiliser les gens pour venir manifester sur le territoire national. Mais lorsqu’on est focalisé sur certains quartiers qui ont leur histoire dans ces pays, il nous revient de faire beaucoup attention », s’inquiète-t-il.

Toutefois, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile compte sur la machine répressive du régime pour « maîtriser » le PNP. « Nous avons tous les moyens de mettre au pas ce parti politique. De toute façon, s’il ne respecte pas ce que nous disons, nous n’allons pas les laisser faire », a-t-il averti.

I.K

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here