Voici les armes avec lesquelles on veut déstabiliser le Togo

20

Ce mardi à Lomé, les responsables de la Police Nationale ont présenté à la presse, les auteurs présumés de « l’insurrection armée » survenue dans la nuit du 23 novembre dernier à Lomé.

Ils étaient au total 18 individus. Selon le Directeur de la Police Nationale, Lieutenant-Colonel Yaovi Okpaoul, ces individus « malintentionnés » qui ont voulu renverser le régime de Faure Gnassingbé, ce 23 novembre, à coup des machettes ; des gourdins ; des lances pierres ; des flèches, des gris-gris… comme au temps de David et Goliath, faisaient partie d’un réseau bien organisé dénommé « Tigre Révolution ».

« On a trouvé 86 machettes dans une perquisition chez un seul individu, les frondes avec les projectiles qui sont fabriqués en fer, des lances, des flèches qui sont traditionnellement empoisonnés », a débité l’officier qui, certainement, se doutait qu’il n’arrivait pas à convaincre les hommes des médias.

« Il faut voir la dangerosité de ces petits canifs qui étaient préparés par centaine. Lorsqu’ils vous croisent et que vous ne voulez pas obtempérer, ils vous l’enfoncent dans l’abdomen », a-t-il ajouté pour étayer son argutie.

Pour rappel, cette attaque, selon le bilan humain dressé par la police, a fait 4 gendarmes grièvement blessés dont un aurait succombé et un policier blessé par balle.

Sur le plan matériel, 5 Kalachnikovs garnis emportés dont 1 retrouvé, 1 camion remorque brûlé, 3 véhicules endommagés…

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here