Violences sur les stades : Foli-Bazi promet des sanctions contre les auteurs

1081
Togo

Le 10 février dernier, les stades de Kabou et de Dapaong ont été le théâtre des violences lors de la 16e journée du championnat national de la première division. Un spectacle qui a indigné plus d’un, parce que occasionnant de nombreux blessés dont une arbitre assistante dans le coma. Une semaine après, les mêmes scènes se sont produites à Badou avec les mêmes conséquences. La situation a fait réagir le gouvernement.

D’abord, la Commission de discipline de la Fédération togolaise de football (FTF), dans une sortie la semaine dernière, a pris des sanctions contre les stades de Kabou et de Dapaong qui ont été suspendus. Lundi dernier, le ministre de la Communication, des Sports et de la Formation civique, Foli-Bazi Katari, lors des échanges avec les responsables de la FTF et du Comité national olympique du Togo, a indiqué que le gouvernement s’engage à punir les auteurs de ces actes de violence sur les stades.

« On ne va pas au stade pour être blessé. Alors, le gouvernement fera tout pour que la sérénité revienne pour le bien de tous les acteurs », a-t-il promis. Il ensuite demandé à la FTF de faire recours aux textes en la matière, afin de remédier à cette situation.

« On a pris des dispositions sécuritaires pour éviter ces situations, mais le pire est arrivé. A cause de la relégation, les gens font tout pour saboter le championnat. Mais on ne va pas se laisser faire. La passion du football fait que les gens ne mesurent pas l’ampleur des sanctions. Nous n’allons pas nous éloigner des textes en vigueur, les auteurs des troubles seront sanctionnés. Tout sera fait pour que le championnat se termine en beauté », a souligné Guy Akpovy, président de la FTF.

Et d’insister : « Nous sommes très préoccupés par cette situation qui devient répétitive et qui ternit l’image du football togolais. Il faut prendre des décisions pour dissuader les auteurs de ces genres d’actes inciviques qui veulent saboter le championnat ».

Ceux qui seraient derrière ces actes sont désormais avertis. La règle d’or du football, on le sait tous, est le fair-play. Le sport roi est source d’union et non de division, comme aiment à le répéter un ancien président de la FTF.

I.K

Source : www.icilome.com

1 COMMENTAIRE

  1. Si dans le foot togolais on doivent laisse faire comme disait le gouvernement par ce que il de désordre dans le football togolais il faut que on pensée a ça beaucoup merci
    ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here