Victoire de Faure: les risques !

Faure Gnassingbé a été réélu samedi pour un quatrième mandat consécutif avec 72 % des voix, un résultat contesté par l’opposition.

Le Président sortant Faure Gnassingbé a fait un raz-de-marée en remportant 72 % des voix du petit pays d’Afrique occidentale dès le premier tour de l’élection, samedi 22 février 2020.

Ce résultat est contesté par le principal candidat d’opposition, Agbéyomé Kodjo, qui s’est autoproclamé président démocratiquement élu avant même l’annonce des résultats par la Commission électorale dimanche soir.

Il dénonce le bourrage des urnes, l’inversion de résultats dans certains bureaux de vote et l’accès refusé à des délégués de l’opposition. La Cour suprême doit confirmer les résultats prochainement.

Qui est Faure Gnassingbé ?

Il est arrivé à la tête du Togo en 2005 après la mort de son père, le général Gnassingbé Eyadéma qui gouvernait lui-même depuis 38 ans, ayant pris le pouvoir lors d’un putsch en 1967. Faure Gnassingbé, âgé de 53 ans, a été réélu trois fois depuis, lors de scrutins contestés pour dérives autoritaires.

Décrit par des proches comme étant un homme méfiant et indéchiffrable, le Président cultive la discrétion. En quinze ans de pouvoir, il s’est rarement exprimé en public.

Quels sont les risques ?

La situation semblait calme hier. Mais l’opposition pourrait à nouveau s’insurger contre la révision constitutionnelle admise en 2019, permettant à Gnassingbé de se représenter pour deux mandats de cinq ans, et qui a donné lieu à des manifestations massives dont la forte répression a fait une quinzaine de morts. Sa première élection en 2005 avait déjà engendré des violences qui avaient fait entre 400 et 500 victimes selon l’ONU.

Ouest-France

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.