Vers une harmonisation des règles régissant la communication en Afrique ?

114

Le 4 juillet à Accra, lors de la première réunion de l’exercice 2017-2018 du comité de pilotage du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (ACRAN), Nana Kwasi Gyan Apenteng (photo), le nouveau président de l’institution a évoqué la possibilité d’une harmonisation des règles régissant la communication en Afrique.

« Compte tenu de la facilité avec laquelle les informations sont transmises à tous nos pays, à partir de sources uniques, il est important de commencer à harmoniser nos règles et procédures afin de pouvoir profiter de l’énorme potentiel de l’Afrique en tant que marché unique de l’information et de la communication », a déclaré le Ghanéen dans le discours d’ouverture de la réunion.

Ce point de vue est soutenu par Peter Essoka, le vice-président de l’ACRAN et président du Conseil national de la communication du Cameroun. Selon lui, il est nécessaire que toutes les autorités de réglementation des médias en Afrique se réunissent et disposent d’une orientation politique commune.

Nana Kwasi Gyan Apenteng a également demandé aux régulateurs nationaux de s’assurer d’intégrer les acteurs privés du monde des médias dans le processus de mise à jour de leurs règles.

En plus des représentants ghanéens, les régulateurs du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Maroc, du Ghana, du Niger et du Togo étaient présents à cette réunion.

Servan Ahougnon

Agence Ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here