Vers l’abandon du blé dans la fabrication du pain au Togo…

83

Une formation de trois (3) jours sur les techniques d’utilisation de la farine panifiable du manioc dans la fabrication du pain, des biscuits, entre autres, a démarré ce mercredi 22 mai à Atakpamé (175 km au nord de Lomé) dans la Région des plateaux. Elle rassemble les boulangers et pâtissiers de la région.

La formation sera essentiellement consacrée à la théorie et à la pratique. Elle vise à contribuer au développer de la filière manioc à travers la formation des acteurs sur la diversité de l’offre de produit aux consommateurs.

La rencontre a également comme objectif de renforcer les capacités des acteurs des chaînes de valeur sur l’utilisation de la farine panifiable de manioc et les amener à découvrir les divers mets fabriqués à base du manioc.

Cet atelier, en effet, sera également couplé d’une séance de sensibilisation sur les dangers liés à l’utilisation du bromate de potassium, une substance chimique toxique et cancérigène formellement interdit dans plusieurs pays. Mais utilisé, malheureusement, en douceur dans la boulangerie et la pâtisserie au Togo.

Au cours d’une conférence organisée la semaine dernière par les associations de défense des consommateurs au Togo, l’ingénieur agroalimentaire, Martin Kokou Aziato, chef section Technologique Alimentaire à l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA), a fait savoir que « plus de 90% des boulangers et pâtissiers utilisent le bromate de potassium » au Togo.

« La réalité est que ce produit dangereux détruit la santé des populations. Ce n’est pas un produit dont l’effet est simultané. Dans une dizaine d’années après, les consommateurs constatent des cas de cancer qui apparaissent. Nous sommes tous exposés aux risques de ce produit. Même les fabricants du pain », a-t-il ajouté.

Organisée par le ministère de l’Agriculture, de la Promotion animale et halieutique en collaboration avec l’Institut International de l’Agriculture Tropicale, cette formation qui se déroule actuellement à Atakpamé, a reçu l’appui financier et technique de la Banque Africaine de Développement (BAD).

En avril dernier, une formation du genre s’était également tenue dans la Région de la Kara. Un mois plus top, les mêmes techniques sur l’utilisation de la farine panifiable de manioc a rassemblé les boulangers et pâtissiers de Lomé.

Edem A.

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here