«Vaccination contre salaires, il faut que le maire Aboka se calme un peu»

Gerry Taama répond au maire ABOKA

Vaccination contre salaires, il faut que le maire Aboka se calme un peu

Autant j’aime les personnes actives et industrieuses qui travaillent pour le bien commun, autant je déteste les zélés qui s’appliquent à pourrir la vie d’honnêtes citoyens.

Lire aussi:Campagne de vaccination anti-covid: la sanction pour les agents des hôtels non vaccinés

C’est dans ce pays que toutes les autorités, du Premier ministre au ministre de la santé en passant par le ministre de la sécurité, ont pris le soin de préciser que la vaccination était fortement recommandée, sans être obligatoire. Les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence, se sont toujours appuyées sur la loi portant code de santé publique. Il s’agit des mesures barrières désormais connues de tous. Le maire dans sa décision s’appuie sur l’article 67 du code de la santé publique sans préciser que cet article ne fait que compléter le 66 (que j’ai déjà cité ici), le tout inscrits dans un chapitre 5 qui traite de la prévention et la lutte contre les épidémies. Les prérogatives dans ce domaine appartiennent exclusivement au gouvernement, et non aux maires.

Déjà qu’on trouve qu’on en fait de trop dans la lutte contre le coronavirus au Togo, et lui, on dirait que le virus là a son papa et maman dans sa commune et l’accouplement qui lui a donné naissance s’est fait dans son bureau. On a 117 communes au Togo, mais on dirait qu’on a lancé un concours de à qui ferait le plus de zèle dans la lutte contre la covid-19. On ferme des bars, c’est qui ? C’est Aboka dans golfe 5. On confirque du matériel sono, c’est qui ? C’est Golfe 5. Là, c’est pire (plus pire même. Lol): pour verser les salaires au personnel de la mairie, il demande de présenter une preuve de vaccination.


Il a quel problème même ? Il doit rentrer au village faire des cérémonies. Yoah !

Allez lui dire que sa décision souffre de trois insuffisances majeures.

La première est que la vaccination n’étant pas rendue obligatoire par les mesures liées à l’état d’urgence, toute confiscation de salaire d’un agent de la mairie constitue une violation flagrante des droits de l’employé. Une plainte devant un tribunal administratif peut coûter très cher à la commune.

La seconde est que l’extension de la vaccination dans le grand Lomé concerne uniquement les plus de 30 ans, par conséquent, tout agent de la marie qui aurait moins de cet âge ne pourra se faire vacciner, même s’il le voulait.


Tertio, des dispositions de ce genre, relèvent du ministère de tutelle. Nous avons 117 communes et des dispositions particulières, relevant de la santé publiques, sont du ressort du ministère des collectivités territoriale, ou au pire des cas, du district du grand Lomé, puisqu’il s’agit de la ville de Lomé. Ce maire fait comme sa commune était à part, et les 116 autres à part.

Lire aussi:Campagne de vaccination anti Covid-19: précisions sur la 2nde phase au Togo

Il faut que le ministre Payadowa Boukpessi rappelle une fois encore ses maires à l’ordre. Ça devient carrément du n’importe quoi.

Indignons-nous vivants.

Gerry (fâché comme ça)


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.